Sports > Sports >

Ligue des champions : Les Rouges veulent aller jusqu’au bout

Mohamad Mosselhi , Mercredi, 25 mai 2022

Ahli jouera lundi contre les Marocains de Wydad en finale de la Ligue des champions d’Afrique à Casablanca. Double champion d’Afrique, les Rouges sont déterminés à réaliser une première sur le continent.

Ligue des champions : Les Rouges veulent aller jusqu’au bout
Ahli cherche son 3e titre consécutif de champion d’Afrique et le 11e dans l’histoire du club.(Photo : AFP)

Un match important ce lundi pour Ahli qui rencontre l’équipe de Wydad de Casablanca à l’occasion de la finale de la Ligue des champions d’Afrique. L’enjeu ne réside ni dans la finale elle-même, ni dans la force ou l’avantage de l’adversaire qui disputera la rencontre à domicile. L’enjeu pour les Rouges est de remporter le titre pour la troisième fois consécutive et de réaliser ainsi une première sur le continent noir.

Champions en 2020 et 2021 sous la houlette de l’entraîneur sud-africain Pitso Mosimane, les joueurs d’Ahli espèrent graver leurs noms en lettres d’or dans l’histoire du club et celle du continent en devenant la première équipe à remporter le titre africain trois fois de suite. « Nous nous sommes bien préparés pour cette rencontre décisive et nous allons tout donner. Nous sommes déterminés à remporter le titre et à écrire l’histoire ! », affirme Sayed Abdel-Hafiz, le directeur du secteur foot à Ahli.

Mais il est clair que la tâche des Rouges ne sera pas aisée, surtout après la controverse qui a agité les équipes quant au lieu de la rencontre.

En effet, Ahli avait contesté le choix de la Confédération Africaine de Football (CAF) qui s’était porté sur Casablanca pour la finale. Le club souhaitait jouer sur un terrain neutre, mais la CAF a rejeté la demande des Rouges, expliquant qu’il n’y avait pas d’autres villes candidates prêtes à accueillir ce match. Ce refus a poussé le club à faire appel auprès de la Cour Arbitrale du Sport (CAS).

Finalement, Ahli a affirmé qu’il disputera la finale quel que soit le terrain, mais qu’il prendrait toutes les dispositions nécessaires pour assurer ses droits. Cette polémique fait craindre une rencontre sous tension comme cela avait été le cas lors des quarts de finale qui avaient eu lieu aussi à Casablanca contre Raja. Ahli avait remporté le match aller 2-1 au Caire avant de signer un nul en match retour 1-1 à Casablanca et de se qualifier pour les demi-finales. Le match s’était déroulé sous tension, les Rouges ne devraient donc s’attendre à guère mieux pour la finale.

Débâcle

Loin de leurs qualifications sur le continent où les Rouges se sont hissés jusqu’à la plus haute marche, les performances de l’équipe au niveau national laissent à désirer. La victoire de l’équipe 2-1 contre Enppi, samedi 21, intervient après 4 échecs: 0-1 contre Masri, puis 3 matchs nuls contre Talae Al-Gueich, Ciramica Cléopatra et Banque Ahli. Lors de ces 4 rencontres, les Rouges n’ont marqué qu’un seul but contre Ciramica Cléopatra. Un but tiré sur penalty, in extremis, qui a permis au club d’éviter une seconde défaite après celle enregistrée contre Masri. La victoire contre Enppi était tout à fait dramatique. C’est le latéral gauche international de l’équipe Ali Maaloul qui a égalisé le score pour les Rouges dans le temps supplémentaire (90+5) avant que l’international tunisien ne marque le but de la victoire deux minutes après (90+7). « La victoire de l’équipe contre Enppi était très importante, surtout qu’elle va aider les joueurs à retrouver leur confiance avant la finale », a déclaré Pitso Mosimane, le directeur technique des Rouges, lors de la conférence de presse qui a suivi la rencontre. Pour l’entraîneur sud-africain, les résultats irréguliers de l’équipe s’expliquent par le nombre de joueurs blessés, suite à une longue succession de matchs. « Notre priorité actuellement est de remporter la finale de la Ligue des champions d’Afrique. Ensuite, nous nous focaliserons sur le championnat », assure-t-il. A cet effet, Pitso Mosimane a préféré laisser se reposer certains de ses joueurs-clés avant la finale. Ainsi, le trio de milieu de terrain Amr Al-Soulaya, Hamdi Fathi et l’international malien Aliou Dieng n’a pas joué les deux dernières rencontres du championnat.

Selon certaines sources, ces trois joueurs internationaux devraient permettre à leur équipe de remporter la finale. Seul le défenseur Mohamad Abdel-Moneim pourrait ne pas participer au match, à cause d’une blessure musculaire qui exige du temps pour guérir. Cependant, l’équipe médicale déploie des efforts pour que le défenseur international puisse jouer cette finale.

« Nous sommes prêts pour la finale et tous les joueurs sont déterminés à donner le meilleur d’eux-mêmes pour remporter le titre », conclut Sayed Abdel-Hafiz.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique