Dossier > Secteur privé >

Vers l’autonomisation du secteur privé

Nada Al-Hagrassy , Mercredi, 25 mai 2022

Le gouvernement a défini plusieurs mesures pour soutenir le secteur privé.

Vers l’autonomisation du secteur privé
  • Doubler la participation du secteur privé dans les investissements totaux du pays, de 30 à 65 % au cours des trois prochaines années.
  • Faciliter les procédures de délivrance des licences  et  des  approbations,  en  fixant  20  jours ouvrables pour statuer sur toutes les demandes des investisseurs.
  • Créer une unité spéciale pour résoudre les problèmes des investisseurs au sein du Conseil des ministres. Cette unité aura pour objectif d’accélérer la délivrance de permissions et d’autorisations requises sur les projets d’investissements en cours.
  • La liquidation d’actifs publics d’un coût estimé  à  40  milliards  de  dollars  au  profit  du  secteur privé au cours des quatre prochaines années.  Le  gouvernement  a  déjà  identifié  9  milliards  de  dollars  d’actifs  financièrement  accessibles, et prévoit 15 milliards de dollars d’actifs supplémentaires.
  • Appliquer le système « de droit d’utilisation » dans les régions industrielles, tout en évaluant les prix des terres d’après le coût des installations.
  • Mettre en place une stratégie globale pour protéger les droits de propriété intellectuelle qui  est  l’un  des  affluents  de  la  quatrième  phase de la révolution industrielle.
  • Activer le rôle de l’Agence de la protection de la concurrence, tout en interdisant les pratiques de monopole.
  • La possibilité d’ouvrir et de fermer des entreprises émergentes juste par une simple notification  via  Internet.
  • La permission d’ouvrir des entreprises virtuelles sans pour autant avoir un siège effectif.
  • Faciliter les conditions requises pour le lancement de sociétés ayant un seul propriétaire.
Lien court: