Francophonie > Francophonie >

Molière célébré conjointement par de jeunes Egyptiens et Français

Marianne William , Mercredi, 18 mai 2022

L’Association Culturelle du Lycée Saint Michel De Picpus (ACSMP) à Paris a joué son spectacle de théâtre destiné aux jeunes Savantissimi Doctores en Egypte.

Molière célébré conjointement par de jeunes Egyptiens et Français
La troupe de l’ACSMP devant l’IFE avec les jeunes lycéens égyptiens.

Dans le cadre de l’échange culturel entre l’Egypte et la France, et en partenariat avec l’Institut Français d’Egypte (IFE) et le Secrétariat général des écoles catholiques en Egypte, l’Association Culturelle du Lycée Saint Michel De Picpus (ACSMP) à Paris (grand établissement privé sous contrat de l’est parisien qui produit avec ses élèves des spectacles de théâtre) a joué un spectacle particulier intitulé Savantissimi Doctores destiné au jeune public en Egypte. La particularité de la pièce vient du fait qu’elle a été créée pour fêter le 400e anniversaire de Jean-Baptiste Poquelin dit Molière. Elle regroupe des scènes tirées des pièces de Molière (7 pièces), où il prend comme objet la satire de la médecine et des médecins.

Selon Anne Ricordel, attachée de coopération éducative à l’ambassade de France en Egypte, cet événement est d’une grande importance pour le secteur dans la mesure où « il s’agit d’une troupe composée de jeunes scolaires ; c’est la jeunesse qui parle à la jeunesse ». « On a vu sur scène des comédiens de très bonne facture, maîtrisant d’une façon excellente la langue de Molière, dans une mise en scène époustouflante pleine de brio, de couleurs et de mouvement, qui a mis en joie les élèves égyptiens », dit Mme Ricordel. Et d’ajouter: « Quoi de plus beau que de voir des jeunes qui rendent vivant un texte de Molière à destination d’autres jeunes. C’est bien là la mission de la coopération éducative et linguistique à l’ambassade de France, c’est de pouvoir faire de la médiation, d’être un passeur de langue et de culture, parce que nous croyons fermement qu’au coeur de l’éducation se trouve la culture ».


La troupe de l’ACSMP a visité plusieurs sites touristiques en Egypte.

Ce spectacle est également le fruit du partenariat du Secrétariat général des écoles catholiques avec les établissements scolaires en France. « Nous oeuvrons toujours à des projets de jumelage des jeunes Egyptiens et Français. Dans ce cadre, un groupe de nos élèves va partir en séjour en France pour jouer également un spectacle, échanger et découvrir la culture française », explique Père Antonios Ghattas, secrétaire général des écoles catholiques en Egypte, tout en mettant l’accent sur l’intérêt que porte le secrétariat à la pérennité de cet échange à travers de différentes activités, tels les camps de scout.


En couleurs vives et mouvements, les jeunes excellent en jouant Molière.

Echanges enrichissants

D’ailleurs, Savantissimi Doctores a été jouée à l’auditorium de l’IFE et dans deux écoles égyptiennes francophones, le Collège De La Salle et le Collège du Sacré Coeur Ghamra. Sur le plateau de théâtre, on peut voir ces jeunes lycéens et collégiens français, en costumes de médecins du XVIIe siècle, aux couleurs vives — ou en « robe et bonnet de médecin » selon Molière — qui sont en train de faire d’exercices d’échauffement corporel et vocal avant le lever des rideaux. « Depuis 1983, et presque durant 40 ans, des milliers d’élèves ont vécu cette expérience sur la scène de notre théâtre », dit Jean-Philippe Thomann, directeur artistique de l’ACSMP, en se félicitant de l’expérience et de la maturité des élèves. « A Saint Michel, nous avons 3000 élèves, dont 500 s’inscrivent au théâtre depuis le CM1 (8 ans) jusqu’à l’année de terminale. Chaque semaine, de février jusqu’à juin, les élèves jouent une pièce », explique Marie-Astrid Courtoux-Escolle, chef d’établissement coordonnateur de l’ensemble scolaire Saint Michel De Picpus, tout en soulignant l’effort intensif qui est derrière le professionnalisme des élèves. « Ce qui est important c’est l’apprentissage de la vie à travers le théâtre… la visite des élèves en Egypte a permis un échange formidable avec les élèves égyptiens », ajoute-t-elle. En fait, il ne s’agissait pas uniquement d’un échange autour du théâtre, concernant les exercices, les costumes, etc. ; mais aussi les élèves égyptiens et français ont joué des matchs de basket et volley. « C’est extraordinaire pour nos élèves de rencontrer des élèves de leur âge, qui parlent le français extrêmement bien pour une langue étrangère, de voir leur passion pour le théâtre et de découvrir la culture égyptienne, puisqu’on a visité plusieurs sites touristiques », explique Anne Delahaie, directrice du Collège Saint Michel de Picpus.


Jeannette Ishak, Marie-Astrid Courtoux-Escolle et Jean-Philippe Thomann lors d’une croisière sur le Nil.

Pour sa part, Jeannette Ishak, coordinatrice du français au Secrétariat général des écoles catholiques, explique: « Lors de la rencontre des élèves égyptiens avec les élèves de Saint Michel, on a vu cette curiosité portée de nos élèves sur le monde du théâtre. Ils posaient beaucoup de questions comme: quand avez-vous commencé? Comment avez-vous pu atteindre ce niveau ? Et cette curiosité les poussera à suivre le modèle de cette expérience réussie ». Selon elle, l’expérience de théâtre permet aux jeunes d’améliorer la langue et l’articulation, mais aussi de développer leurs compétences transversales, tels respecter autrui, travailler en équipe, être à l’écoute… « En bref, le théâtre est une expérience de vie », conclut-elle.

Mots clés:
Lien court: