Dossier > La Corne de l’Afrique >

Une géographie favorable, une histoire chaotique

Amira Samir , Mercredi, 23 février 2022

Alors que la Corne de l’Afrique représente l’un des plus grands défis au monde en matière de sécurité et de développement, elle possède des ressources naturelles et de biodiversité abondantes.

Une g ographie favorable, une histoire chaotique
La Corne de l’Afrique possède une riche biodiversité.

« Si les régions frontalières de la Corne de l’Afrique souffrent de leur isolement, leur pauvreté et leur insécurité, elles possèdent un réel potentiel économique, grâce à des ressources naturelles abondantes et plusieurs économies qui comptent parmi les plus dynamiques au monde ». C’est qu’a souligné la Banque mondiale dans son rapport intitulé « De l’isolement à l’intégration: Panorama des régions frontalières de la Corne de l’Afrique ». En forme de corne de rhinocéros, la Corne de l’Afrique est la péninsule la plus orientale du continent africain. Elle est également connue sous le nom de péninsule somalienne. Elle abrite Djibouti, l’Erythrée, l’Ethiopie et la Somalie, dont les cultures ont été liées tout au long de leur longue histoire. Des deux côtés de la Corne, il y a beaucoup de ports maritimes qui constituent une porte d’entrée du commerce et de l’investissement de l’Afrique subsaharienne, où passent près de 20% du commerce mondial et de la navigation maritime.

Le royaume d’Axoum était un ancien empire, prospéré entre le Ier et le VIIe siècles, dans les hautes terres érythréennes et éthiopiennes. Vers l’année 500, la Corne de l’Afrique est devenue une plaque tournante majeure du commerce en raison de l’emplacement stratégique d’Axoum, ce qui lui a permis de tirer parti des routes commerciales, menant à l’intérieur de l’Afrique. L’ivoire, très recherché dans le monde entier pour sa valeur esthétique et sa rareté, était un produit-clé échangé le long de ces routes. Les dirigeants d’Axoum ont encouragé le commerce en frappant leur propre monnaie, ce qui en a fait un acteur de premier plan dans le commerce entre l’Empire romain et l’Inde ancienne. La Somalie était un lien vital dans le réseau commercial, reliant la région au reste du monde antique. L’encens, la myrrhe et les épices étaient tous des produits de luxe prisés, surtout par les Anciens Egyptiens et les Romains. Des terres riches dans des pays pauvres. Le sous-sol de la Corne de l’Afrique est riche. Elle est notamment considérée comme l’un des plus grands gisements pétroliers au monde: pétrole, or, gaz, charbon et hydrocarbures.

Diversité

La Corne de l’Afrique renferme des zones aussi diverses que les hautes terres du plateau éthiopien, le désert de l’Ogaden et les côtes érythréennes et somaliennes. Elle est constituée d’un coin de terre coupé du nord au sud par deux grandes caractéristiques géographiques : la vallée du Nil et la vallée du Grand Rift. Entre ces deux, se trouvent de hauts plateaux et des montagnes volcaniques accidentées. A l’ouest du Nil blanc, s’étend le grand et vaste désert du Sahara. La vallée du Grand Rift s’élève à plus de 1,6km au-dessus du niveau de la mer dans le centre de l’Ethiopie, puis descend bien à 100 m en dessous du niveau de la mer dans la dépression de Danakil, ce qui en fait l’un des endroits les plus bas et inhospitaliers de la planète et qui sont principalement désertiques et non recouverts d’eau. Une grande partie de la région est encore active sur le plan volcanique et a tendance à avoir des tremblements de terre intermittents. C’est aussi l’endroit le plus chaud avec des températures atteignant 63 degrés au soleil.

Environ 220 espèces de mammifères vivent dans la région, dont de nombreuses sont menacées. Certains des animaux les plus remarquables trouvés dans la Corne de l’Afrique comprennent le brocart, le dikke argenté, le pira, la gerbille pygmée somalienne, le zèbre griffien, le léopard africain, l’hyène tachetée, etc. Des oiseaux, tels Djibouti Franklin, Black Bobo, Warsangeli Linnet, etc. y vivent également. Sur les quelques 285 espèces d’oiseaux, 90 environ se trouvent dans la région.

La Corne de l’Afrique compte environ 282 millions d’habitants, soit le tiers de la population africaine. Actuellement, la croissance démographique dans la Corne de l’Afrique est en moyenne de 3% par an, et la population devrait doubler tous les 23 ans. Cependant, la faible scolarisation, le dysfonctionnement du système de santé et les infrastructures médiocres entravent le développement humain.

Les habitants vivent dans des styles très différents, allant des chasseurs-cueilleurs, des pêcheurs aux nomades et aux agriculteurs, en passant par les ouvriers industriels et les professions modernes plus urbaines. Mais la majorité des habitants sont des agriculteurs qui utilisent encore des animaux de trait pour retourner la terre. Le revenu par habitant, l’alphabétisation et l’espérance de vie y sont parmi les plus bas au monde. Plus de 200 langues et dialectes sont parlés. La région abrite les peuples Amhara, Tigray, Oromo et Somali, entre autres. Il y a encore plus de groupes ethniques qui sont ensuite divisés en tribus et en clans, dont beaucoup ont des loyautés profondément divisées. Il y a presque toujours eu des conflits sur la Corne pour une raison ou une autre, que ce soit à des fins politiques, ethniques, économiques ou religieuses, et il ne semble pas que cela changera de sitôt. C’est ainsi que la Corne de l’Afrique est devenue l’une des régions produisant le plus de réfugiés et de déplacés internes dans le monde.

Lien court: