Dossier > Forum de la jeunesse >

Le pari gagné du FMJ

Ola Hamdi , Dimanche, 23 janvier 2022

La 4e édition du Forum Mondial de la Jeunesse (FMJ), tenue du 10 au 14 janvier à Charm Al-Cheikh, s’est achevée sur une série de recommandations et de messages. Bilan.

Le pari gagn  du FMJ

La 4e édition du Forum Mondial de la Jeunesse (FMJ) dans la ville de Charm Al-Cheikh s’est achevée sur un ensemble de recommandations et de décisions. Des participants de 196 pays ont pris part au forum. Celui-ci a appelé à la création d’un conseil d’entreprise pour les projets en Afrique, afin de lier les idées et les innovations des jeunes à l’offre et aux initiatives de financement. Le forum a appelé en outre à adopter la technologie de dessalement de l’eau dans les pays souffrant de pauvreté hydrique, de même qu’il a appelé à un sommet des institutions internationales de financement et des pays donateurs pour examiner les meilleurs moyens d’aider les communautés les plus pauvres. « Il faut impliquer les jeunes à la question des changements climatiques et cristalliser un modèle global de gouvernance fondé sur les règles du droit international », lit-on dans une des recommandations. Le forum a appelé aussi à établir une plateforme mondiale unifiée pour financer le processus de reconstruction, à lancer une stratégie internationale visant à renforcer la solidarité humaine et sociale, à créer des opportunités et plus d’espace pour soutenir la paix et la sécurité internationales après la pandémie de Covid-19.

A l’issue de la cérémonie de clôture, le président Abdel- Fattah Al-Sissi a annoncé 2022 année de la société civile. Son discours aux jeunes comprenait également un ensemble de décisions dont la création d’une plateforme mondiale pour les entrepreneurs. Mohamad Al- Naggar, économiste, salue cette initiative qui encouragera, selon lui, les projets émergents et les petites industries. « L’Egypte veut soutenir les jeunes du monde par le biais d’une coopération avec les institutions financières internationales », ditil. Il explique que le rôle de cette plateforme ne se limitera pas à fournir des services financiers aux jeunes entrepreneurs en coopération avec les institutions de financement internationales comme l’Union européenne, les Nations-Unies, la Banque africaine de développement et la Banque européenne de développement, mais plutôt à fournir un appui technique et non financier.

Préparer Charm Al-Cheikh

 

Le pari gagné du FMJ

 

Les décisions du président comprenaient également la formation d’un groupe de jeunes Egyptiens et non Egyptiens pour préparer le sommet sur le climat de Charm Al-Cheikh. En outre, l’Académie nationale de formation a été chargée de mettre en place des programmes de formation spécialisés destinés aux jeunes Arabes et Africains et de créer une plateforme interactive de dialogue pour les jeunes du monde. « Le forum a réussi et a apporté de multiples avantages à l’Egypte et à ses jeunes », explique l’ingénieur Hassan Al-Mir, député et secrétaire de la commission de la solidarité sociale et de la famille au Conseil des députés. Ayman Mohassab, député, partage cette opinion. « La recommandation d’impliquer les jeunes dans les questions de changement climatique reflète la conviction du président quant au rôle des jeunes dans le règlement des problèmes auxquels le monde est confronté et confirme que le forum a donné lieu à des idées intéressantes pour faire face aux problèmes de l’humanité », dit-il. La création d’un conseil qui rassemble les jeunes entrepreneurs et les hommes d’affaires en Afrique, dans le but de lier les innovations des jeunes à l’offre et aux institutions de financement, était une ancienne exigence. « Elle est devenue une réalité », souligne Mohassab. Concernant la question de la reconstruction, le sénateur Yasser Al-Hodeibi affirme que l’Egypte a fait de grands pas dans ce domaine, surtout dans les pays de la région. « L’Egypte possède une main-d’oeuvre et des entreprises prêtes à soutenir la reconstruction. On l’a vu avec la reconstruction de Gaza », explique-t-il. Et d’ajouter : « Ces re c o m m a n d a t i o n s reflètent la vision de l’Etat égyptien sur les problèmes locaux, régionaux et internationaux, et aussi sur le rôle des jeunes dans la recherche de solutions ». La cérémonie de clôture s’est terminée au milieu des ovations et de l’admiration des jeunes du monde entier qui ont scandé derrière le président : « Vive l’Egypte, vive les jeunes d’Egypte, vive les jeunes du monde »

Mots clés:
Lien court: