International > Monde >

Dr Ahmed Kamel Al-Beheiri : Cet environnement est un terreau fertile pour le terrorisme

Maha Salem, Mardi, 17 août 2021

Trois questions au Dr Ahmed Kamel Al-Beheiri, analyste au CEPS, sur les risques d’extension du djihadisme.

Al-Ahram Hebdo : Les Talibans qui étaient au pouvoir en 1996 sont-ils les mêmes que ceux d’aujourd’hui ?

Dr Ahmed Kamel Al-Beheiri : Beaucoup de changements sont à noter. En 1996, les Talibans ont pris le pouvoir par force aussi, mais ils étaient plus féroces. Aujourd’hui, ils tentent d’avoir un discours plus rassurant. Le mollah Omar était plus conservateur et plus puissant que le mollah actuel Haibatullah Akhundzada. Les Talibans ont appris les leçons du passé, ils veulent coopérer avec la communauté internationale car ils ont besoin d’elle. Ils veulent donner l’image d’un esprit nouveau. Cependant, ces changements sont de face et pas de fond. Ils tentent simplement de gagner la confiance de la communauté internationale et veulent une reconnaissance politique. Mais leur idéologie et leurs principes n’ont pas changé.

— Quelles relations entretiennent les Talibans avec les groupes djihadistes ?

— Daech est déjà présent en Afghanistan sous le nom de L’Etat Islamique au Khorassan (EIK). Cette branche a été fondée en 2015 par des dissidents du mouvement taliban. Leur organisation d’origine ne leur pardonnera jamais une telle trahison et les hostilités se poursuivront. Pour renforcer leur force, les Talibans s’allient à Al-Qaëda. En quelque sorte, cette division limite les risques, mais chaque camp tente de se renforcer et de s’imposer sur la scène.

— La principale crainte de la communauté internationale est que l’Afghanistan ne redevienne un sanctuaire des groupes terroristes. Cela va-t-il arriver ?

— En effet, cet environnement est un terreau fertile pour la multiplication des groupes terroristes, surtout que de nombreuses entités vont tenter de profiter de la situation en Afghanistan. Certains pays vont essayer d’y transférer toutes les personnes extrémistes qui les dérangent, comme par exemple la Turquie, qui va vouloir se débarrasser des djihadistes qui se trouvent au nord de la Syrie, ou encore des combattants étrangers qu’elle a envoyés en Libye, et dont la présence est refusée par les autorités libyennes. Quant aux individus qui ont une idéologie islamiste djihadiste, ils vont se diriger vers ce pays. Il est donc tout à fait possible que l’on témoigne d’une hausse des actes terroristes de par le monde. En outre, on ne peut pas oublier les différentes tribus afghanes, puissantes et lourdement armées. Leur adhésion aux Talibans est très probable.

Lien court: