Tourisme > Tourisme >

L’Egypte fait les yeux doux aux touristes arabes

Dalia Farouq, Lundi, 05 août 2013

Un plan de promotion visant à encourager le tourisme arabe vient d'être lancé par le ministère du Tourisme.

voyage
Les touristes arabes sont attendus en Egypte pour la fête du petit Baïram.

Pour sauver la saison d’été, le ministère du Tourisme lance un plan de promotion auprès des touristes arabes, afin qu’ils viennent passer le grand Baïram en Egypte. En raison de l’instabilité politique, c’est, en effet, la première fois depuis des décennies que les touristes des pays du Golfe désertent l’Egypte pendant le mois du Ramadan. « Le ministère, Egyptair et la Chambre du tourisme et d’hôtellerie ont mis au point un forfait permettant de présenter des offres compétitives pendant les mois d’août et de septembre », explique Hicham Zaazoue, ministre du Tourisme.

Le plan propose notamment des réductions sur les billets d’avion et offre aux agences de voyages arabes, notamment celles des Emirats arabes unis, d’Arabie saoudite et du Koweït, des facilités de transactions bancaires. Un plan « médias » a été conçu avec les tour-opérateurs travaillant sur le marché égyptien, afin d’inciter les ressortissants arabes à faire du tourisme en Egypte. L’objectif est de convaincre le plus grand nombre d’entre eux à venir en Egypte pour passer le reste des vacances d’été, en insistant sur le fait que le gouvernement déploie de grands efforts pour restaurer la sécurité.

La mer Rouge en haut de l’affiche

La campagne de promotion met particulièrement l’accent sur les plages de la mer Rouge. « La nouvelle génération de jeunes touristes arabes aime séjourner dans les stations balnéaires comme Charm Al-Cheikh, Hurghada ou Marsa Alam. Ils descendent dans les hôtels à caractère familial qui abondent actuellement », affirme Adel Abdel-Razeq, expert touristique. Les anciennes générations, elles, visitaient principalement Le Caire et résidaient dans des appartements plutôt que dans des hôtels. Grâce à ce plan, les professionnels du tourisme espèrent compenser une partie des pertes dues aux manifestations du 30 juin et des actes de violence qui l’ont suivi. Pendant les trois premières semaines de juillet, le nombre de touristes a chuté de plus de 35 %, même dans les stations balnéaires de la mer Rouge, situées très loin des troubles politiques. Rappelons qu’en 2 ans, depuis la révolution du 25 janvier 2011, le secteur du tourisme a souffert de pertes majeures totalisant plus de 10 milliards de dollars.

La préparation du plan de promotion a commencé dès le mois de mai dernier. « Lors du salon du tourisme de Dubaï, nous avons commencé à commercialiser les voyages à destination de l’Egypte en coopération avec nos partenaires arabes », se souvient Ahmad Chokri, vice-président de l’Organisme de la promotion touristique (ETA). Le pays se prépare à accueillir des voyages organisés pour les tour-opérateurs et les médias, afin de leur montrer le potentiel touristique égyptien. Bien avant les manifestations du 30 juin, le tourisme en provenance des pays arabes s’était ralenti. Un mouvement que ce plan tente d’inverser .

Lien court: