Semaine du 9 au 15 juin 2021 - Numéro 1377
Matariya, un terrain de fouilles fructueux
  Le site de Matariya n'en finit pas d'étonner. La mission archéologique germano-égyptienne, qui y opère, a fait de nombreuses découvertes au cours des travaux de fouille du printemps 2019.
Matariya
Dalia Farouq29-05-2019

Située à l’est du Caire, la zone archéologique de Matariya, qui a été sous le feu des projec­teurs l’année dernière suite à la découverte d’une statue colossale du roi Bsematique Ier, continue de dévoiler ses secrets. Selon Ayman Ashmawy, chef du département des antiquités égyptiennes au ministère des Antiquités et l’un des deux chefs de la mission archéologique germano-égyptienne opérant sur le site, les travaux de cette saison ont été fructueux. Ceux-ci comprennent la « zone du camp », la zone des temples de Nakhtenebo Ier et la zone 251, connue sous le nom de « rue Moatassim ».

Ashmawy a indiqué, dans un communiqué de presse récemment publié, que la mission a trou­vé, dans la « zone du camp », qui remonte à la période du VIe au IIe siècle avant notre ère, de nombreuses reliques. Celles-ci avaient été réuti­lisées dans les ateliers et représentaient des par­ties de divers éléments du temple de Nakhtenebo. Certaines de ces parties sont des fragments de statues royales datant de la XVIIIe dynastie, alors que d’autres sont des blocs de calcaire sculptés. La mission a également trouvé, sur le côté ouest du site, un bâtiment de la période ptolémaïque qui abritait des fours à pain.

En ce qui concerne la zone du temple de Nakhtenebo Ier, Dietrich Rao, chef de la mission du côté allemand, a indiqué qu’un groupe de blocs en basalte, datant de l’ère Nakhtenebo Ier et portant des inscriptions représentant les régions géographiques du front de mer, ont été retrouvés dans le premier temple de Nakhtenebo. De même, des fragments de calcaire utilisés dans la construction d’une chapelle ainsi que des éléments architecturaux et des parties de statues indiquent l’existence d’un temple plus ancien, datant de l’époque du roi Merneptah.

La zone 251 est, quant à elle, une nouvelle zone, située au sud-ouest du site. La mission y a mis au jour un épais mur de briques s’étendant du nord au sud sur une largeur de 4,40 m, et recouvert d’une couche de mortier blanc. La mission a également trouvé, à l’ouest de ce mur, des fragments de pierres gravées, dont le plus important est un mor­ceau de quartz avec une inscription représentant Akhenaton en forme de Sphinx, levant la main, et une partie de son socle. Et ce, en plus de deux couronnes de piliers et de 12 sépultures, ces der­nières ayant été trouvées dans une couche de terre remontant à l’époque ramesside l




Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire