Dossier > Dossier >

Réactions en chaîne

May Al-Maghrabi, Mardi, 30 mai 2017

La communauté internationale a rigoureusement dénoncé l’attentat, jugeant nécessaire le renforcement des efforts internationaux déployés pour éradiquer le terrorisme et l’extrémisme. En Egypte, les institutions politiques et religieuses de l’Etat ont fustigé des « actes infâmes qui ne parviendront pas à briser l’unité de la nation ». Al-Azhar, prestigieuse institution de l’islam sunnite, a condamné l’attaque qui a eu lieu à la veille du début du Ramadan, le mois de jeûne musulman. Le grand imam Ahmad Al-Tayeb l’a qualifiée d’« inacceptable » et a affirmé qu’elle visait à déstabiliser l’Egypte. L’Eglise copte a, quant à elle, appelé « à prendre des mesures pour prévenir ces incidents qui ternissent l’image de l’Egypte ». Le pape du Vatican a adressé un télégramme au président Sissi. Selon le Secrétaire d’Etat du Saint-Siège, le pape a été profondément affligé par cette « attaque barbare », « un acte de haine insensé » qui a provoqué la mort de nombreux Egyptiens. Le pape y exprime d’ailleurs sa sincère solidarité avec tous ceux qui ont été touchés par cette « atrocité ». Plusieurs pays ont fait geste de solidarité avec l’Egypte. Les Emirats ont couvert la Tour Khalifa du drapeau égyptien. En France, la Tour Eiffel a été aussi symboliquement éteinte, vendredi soir, pour rendre hommage aux victimes de l’attentat de Minya, a annoncé le maire de Paris, Anne Hidalgo.

Riposte de dissuasion

Le président Abdel-Fattah Al-Sissi a convoqué, vendredi, en urgence le Conseil national de la sécurité, comprenant notamment les ministres de la Défense et de l’Intérieur. Samedi, lors d’une allocution télévisée, il a déclaré : « Avant de venir m’adresser à vous, nous avons lancé une frappe contre l’un des camps où les terroristes s’entraînent. L’Egypte n’hésitera pas à frapper les camps d’entraînement terroristes partout, sur son sol comme à l’étranger ». Il a également affirmé que ces attentats visent à « détruire l’Etat ». « Nous protégeons notre peuple du mal. L’Egypte mène la guerre contre le terrorisme au nom du monde », a affirmé le président. Il s’est en outre adressé au président américain Donald Trump : « Vous avez dit que votre priorité est de lutter contre le terrorisme, et j’ai confiance dans le fait que vous êtes capable de le faire ». Vendredi soir, alors qu’il participait au sommet du G7 en Italie, Donald Trump a répondu au président Sissi en déclarant que « le sang des chrétiens devait cesser de couler ». « Les terroristes se sont engagés dans une guerre de civilisation et il appartient à tous ceux qui accordent de la valeur à la vie d’affronter et de vaincre ce mal », a ajouté le président américain, assurant que « l’Amérique se tient aux côtés du président Al-Sissi et de tout le peuple égyptien ».

Lien court: