Dossier > Dossier >

Les institutions d'Al-Azhar

Chaïmaa Abdel-Hamid, Lundi, 15 avril 2013

En 1961, la loi 103 est promulguée. Elle réglemente le fonctionnement des institutions d’Al-Azhar et répartit les responsabilités entre les différents secteurs. Les 5 principales institutions ont depuis peu changé.

Les instituts
Les instituts d'Al-Azhar forment de futurs azharites. (Photo: Al-Ahram)

— La mosquée

C’est l’une des plus anciennes du Caire. Construite au Xe siècle, son nom signifie « la brillante ». Elle se pose toujours comme l’une des principales mosquées du Grand Caire actuel. Fondée en 970 par les Fatimides, elle a été d’abord appelée « la Mosquée du Caire ». Elle avait alors un seul minaret et occupait la moitié de l’espace qu’elle occupe aujourd’hui. Dès sa construction, elle devient la mosquée privilégiée des fidèles pour la prière du vendredi. Son cheikh est considéré comme la plus haute autorité religieuse d’Egypte.

— Le conseil suprême

Il constitue le plus important organe d’Al- Azhar. Il est présidé par le cheikh d’Al-Azhar, actuellement Ahmad Al-Tayeb. Cet organe est responsable de la planification et de l’élaboration des politiques publiques et éducatives. Les propositions de création de collèges émanent également de cette institution.

— L’Institut des recherches islamiques

Il est l’organe suprême de la recherche islamique. Ses membres travaillent sur le renouvellement de la culture islamique. Il a été créé pour remplacer l’Organisme des grands oulémas, autrefois la première référence religieuse dans le monde. Les fidèles font appel à cet organisme pour toute question portant sur la charia.

— Le secteur des instituts

Ce secteur est chargé de la formation des futurs étudiants de l’Université d’Al-Azhar. Il délivre une éducation conforme aux cursus nationaux et des cours spécialisés destinés à préparer les écoliers aux études universitaires. Il possède des écoles primaires, préparatoires et secondaires un peu partout en Egypte. Ce secteur est supervisé par un département indépendant, l’administration générale des instituts d’Al-Azhar.

— L’université

Elle se charge de l’enseignement supérieur et de la recherche. Construite il y a 1 050 ans, elle est située en plein coeur du Caire, à Khan Al-Khalili.

C’est l’une des plus anciennes universités du monde. Créée par une dynastie musulmane chiite, les Fatimides, qui ont régné de 909 à 1171, la mission de l'université était d’enseigner la doctrine ismaïlite. La dynastie suivante, celle des Ayyoubides, l’a convertie au sunnisme. Elle devient alors un centre de rayonnement des sciences de l’islam et des sciences humaines. Après la révolution de 1952, l’université se modernise. Cette période voit l’introduction des sciences modernes telles que la médecine, l’ingénierie, l’agronomie, les langues et les civilisations étrangères.

Cependant, ce qu’elle gagne en modernité, elle le perd en indépendance. Le président Nasser décide de nommer lui-même le grand imam, qui était auparavant élu par un collège de savants issus de l’université. Ahmad Al-Tayeb, nommé à l’époque par Hosni Moubarak, estime qu’il est grand temps que l’université retrouve son indépendance et que le grand imam soit à nouveau élu par ses pairs. Aujourd’hui, les étudiants d’Al-Azhar représentent environ un cinquième du total des diplômés de l’enseignement supérieur en Egypte.

Lien court: