Tourisme > Voyages >

Kiman Faris, un musée qui vaut le détour

Nasma Réda, Mardi, 15 novembre 2016

Kiman Faris, un musée qui vaut le détour

Inauguré cette semaine, le musée en plein air de Kiman Faris abrite des vestiges, des colonnes et des statues datant de l’ère des pharaons. Kiman Faris est d’ailleurs l’ancien nom du Fayoum. Les colonnes présentes sur le site appartiennent au grand temple destiné au culte de Sobek, le dieu crocodile. Ce temple a été bâti au Fayoum par Amenemhat III (1843 av. J.-C.-1797 av. J.-C.). puis détruit lors de la période gréco-romaine. Ces vestiges ont ensuite été transférés dans la zone du futur musée de Kiman Faris dans les années 1980 et ont été restaurés en 2014. « Les récents travaux du ministère des Antiquités ne prenaient pas en compte cette région. Mais en 2015, l’ambassade américaine a versé 97 000 dollars pour la fondation de ce musée en plein air et le réaménagement de cette région archéologique exceptionnelle », explique Waad Abdel-Aal, directeur du secteur des projets. D’après lui, cette vaste région qui donne sur la route principale (Caire-Fayoum) nécessite un mur de protection.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique