Semaine du 15 au 21 septembre 2021 - Numéro 1390
Kom Ouchim enfin inauguré
  La région de Karanis au Fayoum a témoigné cette semaine de l'inauguration du musée de Kom Ouchim, fermé depuis 10 ans. Un centre de visiteurs et un musée en plein air ont également été ouverts au public.
Kom Ouchim enfin inauguré
Nasma Réda16-11-2016

A presque une heure du Caire, le musée de Kom Ouchim a enfin rouvert ses portes après 10 ans de travaux. Ce musée qui est le seul du gouvernorat du Fayoum présente aujourd’hui 320 nouvelles pièces antiques jamais exposées.

1

Depuis que le musée avait fermé ses portes en 2006 pour travaux de restauration et d’aménagement, plusieurs tentatives de réouverture ont été faites, mais aucune n’avait abouti jusque-là. « En 2012, lorsque j’étais en charge du ministère des Antiquités, j’ai essayé d’accélérer les travaux et une réouverture aurait pu être possible. Seulement, la situation politique et sociale nous en a empêchés. Personne n’était disposé à cette période à venir visiter un musée. Les priorités étaient ailleurs », explique Mohamad Ibrahim, ex-ministre des Antiquités, qui a participé à l’inauguration. Une autre tentative qui était prévue pour 2015 a échoué pour les mêmes raisons. « Un musée si important qui raconte la richesse de l’histoire archéologique du gouvernorat doit être inauguré à un moment opportun. Nous avons donc préféré attendre », explique Gamal Sami, gouverneur du Fayoum.

2

3

Si l’idée des musées régionaux existe depuis bien longtemps, la construction de ce musée ne s’est concrétisée qu’en 1974. « A l’époque, le musée n’était composé que d’une seule salle, où de nombreux objets retrouvés dans la région du Fayoum étaient entassés les uns sur les autres », explique Hassan Salem, nouveau directeur du musée de Kom Ouchim. « En 1993, le Conseil suprême des antiquités a décidé de fermer le musée pour construire un deuxième étage. Ce qui a été fait. Mais le nombre important de découvertes et la quantité des nouvelles pièces entreposées chaque année dans le nouveau musée ont amené les autorités à fermer une nouvelle fois le musée, en février 2006, pour effectuer une fois de plus des travaux de réaménagement », ajoute Hassan Salem. « L’ancien bâtiment était dans un état déplorable. De grandes fissures étaient apparues sur les colonnes et les murs du bâtiment », affirme pour sa part Waad Abdel-Aal, directeur des projets au musée. « Aujourd’hui, le musée a complètement changé », reprend le directeur. « Une nouvelle muséographie respectant les normes internationales a été mise en place. Celle-ci met en valeur les différentes pièces exposées selon des thématiques précises », ajoute-t-il. Ce musée, d’après son directeur, montre que le gouvernorat du Fayoum possède depuis la préhistoire une culture de l’artisanat.

Une nouvelle muséographie

Kom Ouchim enfin inauguré

Outre 23 pièces provenant du Musée égyptien de Tahrir, les 320 pièces exposées proviennent toutes des entrepôts de Kom Ouchim. A l’entrée du musée, une grande statue représentant la déesse Sekhmet, constituée d’un corps de femme et d’une tête de lionne couronnée d’un disque solaire, accueille les visiteurs. Dans la vaste galerie du rez-de-chaussée, plusieurs vitrines présentent statues, outils anciens, bustes divers et images montrant les visages des habitants de la région auparavant.

Kom Ouchim enfin inauguré

Au deuxième étage, d’autres statues, stèles, sarcophages, canopes ou objets rituels attendent les visiteurs. « Bien que les pancartes explicatives ne soient pas encore aussi détaillées qu’on le voudrait, je suis ravi que le musée soit enfin inauguré. Nous avons d’ailleurs décidé que pour cette première semaine d’ouverture du musée, l’entrée soit gratuite pour tout le monde. Nous souhaitons encourager les habitants du Fayoum, surtout les enfants, à venir visiter cet important édifice, qui retrace l’histoire de leurs aïeux », a déclaré le ministre des Antiquités, Khaled Al-Anani.

Kom Ouchim enfin inauguré

Kom Ouchim est un petit musée qui regroupe des pièces de grande valeur, et qui retrace une partie importante de l’histoire de la civilisation égyptienne. Un lieu dont Kom Ouchim devrait être fière.




Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire