Semaine du 22 au 28 septembre 2021 - Numéro 1391
5 gouvernorats, 1 association
  Les ONG de cinq gouvernorats se sont regroupées en une seule association pour préserver la richesse patrimoniale de l’Egypte.
5 gouvernorats, 1 association
la Basilique, point de départ et d'arrivée de la course. (Photo : Sportage)
Doaa Elhami26-10-2016

Afin de regrouper tous les défenseurs du patrimoine architectural et urbain de l’Egypte, cinq gouvernorats se sont réunis pour former « l’Assemblée du patrimoine d’Egypte » : la capitale, Le Caire, ville cosmopolite, Alexandrie, la cité de liberté, Port-Saïd, Mansoura, et la bride du Nil, Minya.

« Cette union a débuté en 2014, lorsque nous sommes rentrés en contact avec les membres du comité des 50 qui a rédigé la Constitution égyptienne. Nous avons réussi à faire promulguer une clause protégeant le patrimoine égyptien », se souvient Choukri Asmar, directeur général de la Fondation du patrimoine d’Héliopolis. Depuis cette époque, les ONG, composant cette assemblée, organisent régulièrement des événements dont l’objectif essentiel est d’élever la conscience patrimoniale chez les citoyens. Plusieurs événements, qui varient entre courses, cyclisme, visites guidées, dessins, expositions, conférences et réunions publiques, ont été organisés.

Du 13 au 15 octobre, trois activités ont été organisées au Caire, dont la course patrimoniale d’Héliopolis.

En parallèle, l’initiative CLUSTER (Cairo Lab For Urban Studies, Training and Environnemental Research) a organisé un autre circuit au centre-ville. Si le circuit héliopolitain n’a duré qu’une heure, celui du centre-ville a, quant à lui, était long de 8 heures. Les participants, sketchs et couleurs en mains, ont fait une visite patrimoniale dans les dédales du Caire khédivial. « Notre visite était composée de nombreuses zones de repos. Les coureurs s’arrêtaient pour entamer les sketchs des bâtiments architecturaux et des ruelles », raconte Omar Nagati, fondateur de Cluster. Les périodes de repos permettaient également de découvrir la gastronomie locale. « Cluster documente l’héritage immatériel », a-t-il ajouté. Un troisième événement a eu lieu au Caire : la visite de la région de Khalifa par l’ONG Mégawara, Al-Athar Lana (le monument est à nous). Cette initiative a pour but de faire participer la communauté locale aux événements patrimoniaux. Des tournées patrimoniales sont effectuées. Une exposition est organisée pour les productions artisanales de la région. L’organisation de matchs de football permet aux enfants de découvrir leur patrimoine. Dans la rue Khalifa, le sketching a pris un tout autre aspect. « On demandait aux citoyens de dessiner leur vision de la région et de leur quartier », souligne l’architecte Amir Abdel-Rahmane.

Au même moment, l’Association du patrimoine de l’Egypte, représentée par le Salon culturel de Mallawi, a organisé dans le gouvernorat de Minya le Salon culturel de Mallawi.




Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire