Enquête > >

Youtube: Google se défend

Dina Darwich, Mardi, 26 février 2013

you tube

« L’appartenance à des cultures différentes nous met chaque jour face à un nouveau défi. Alors qu’on oeuvre continuellement pour développer le site Youtube afin qu’il soit une plateforme intégrée permettant aux internautes de réagir et de s’exprimer librement, on se heurte souvent à des tabous dans chaque société. Ce qui est acceptable dans un pays, ne l’est pas dans un autre ou par une autre culture », explique le porte-parole du bureau de Google au Caire.

En effet, ce n’est pas la première fois que la géante entreprise d’Internet affronte un challenge pareil. A l’autre bout du monde, au Brésil, une scène similaire a eu lieu. L’année dernière, avant les élections présidentielles, Youtube a diffusé un film diffamant l’un des candidats à la présidence. Un acte considéré illégal par la loi brésilienne. Le tribunal a prononcé un jugement pour bloquer le film diffusé sur ce site. Et quand Google s’est abstenu d’appliquer ce verdict, le juge brésilien en a prononcé un autre pour bloquer, à la fois, Google et Youtube durant 24 heures et a déposé un mandat d’arrêt contre Khosih Coelo, directeur de Google au Brésil.

En Egypte, l’entreprise semble avoir retenu cette leçon. Elle a tenté de trouver une issue à cette impasse. « Après une étude approfondie, Google a décidé d’arrêter la diffusion de la vidéo portant atteinte au prophète, considérée illégale par la loi égyptienne. Et d’après les autorités égyptiennes, le film ne figure plus sur la version égyptienne locale », a déclaré le porte-parole de la société Google. Selon l’activiste Gamal Eid, c’est une bonne solution que d’avoir trouvé un compromis entre le jugement et l’intérêt des internautes. « Le blocage total aurait eu des conséquences néfastes sur l’économie et le tourisme », avance l’activiste, en ajoutant : « Le juge qui va examiner le procès intenté par le ministère des Télécommunications doit avoir des connaissances en technologie moderne, afin de pouvoir prendre la meilleure décision ».

Pour sa part, Google a déclaré n’avoir rien reçu d’officiel ni de la part de la justice ni du gouvernement égyptien concernant le blocage du site. Il a l’intention de faire appel pour contester le jugement de la Cour de la justice administrative dès la réception de ce jugement .

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique