Sports > Sports >

CAN 2013: Déconfiture maghrébine

Karim Farouk, Lundi, 28 janvier 2013

L'Algérie et le Maroc ont été éliminés dès le premier tour laissant une Tunisie, pas en meilleure forme, face au même spectre en affrontant le Togo le mercredi prochain.

Algérie
En 2 matchs, l'Algérie n'a marqué aucun but. (Photo: AP)

La sélection algérienne a été la première équipe à être éliminée de cette édition de CAN après avoir inscrit sa deuxième défaite d’affilée face au Togo 2-0 le samedi dernier. Placés dans le groupe D « groupe de la mort » aux côtés de la Côte d’Ivoire, la Tunisie et le Togo, les Fennecs avaient pourtant un statut de favoris pour les quarts de finale. 22e au classement mondial de la FIFA (2e derrière la Côte d’Ivoire en Afrique), avec un effectif bien étoffé composé de joueurs du calibre du milieu de l’AC Milan (Italie) Djamel Mesbah, le milieu de la formation espagnole Valence, Sofiane Feghouli et Fouad Kadir en forme au Championnat français avec l’Olympique de Marseille, et emmené par le che­vronné technicien français Vahid Halilhodzic, le onze algérien sem­blait avoir le potentiel capable d’aller loin dans cette CAN. Contre vents et marées, ils se sont inclinés face à la Tunisie en match d’ouverture de leur groupe par une excellente frappe de l’ailier Youssef Msakni à la 92e minute de la rencontre. Une ren­contre qu’ils regretteront beaucoup, car ils l’avait dominée de bout en bout et créé de nombreuses chances contre deux occasions seulement tunisiennes, dont l’une a suffi pour décrocher les 3 points du match. Même scénario face au Togo lors de la deuxième rencontre du groupe, où ils ont été assommés par 2 buts d’Emmanuel Adebayor et Dove Wome. « Je ne comprends plus rien au foot et à cette équipe. Nous avions de bons joueurs et nous avions bien joué mais nous avons perdu les deux matchs, c’est incroyable », s’exclame Halilhodzic. La maladresse des atta­quants a été payée cher en Afrique du Sud vu que les Algériens, nettement supérieurs à leurs deux rivaux, n’ont pas pu marquer des buts. Cela sera encore plus difficile face à la Côte d’Ivoire lors de la troisième journée mais cela ne changera rien. « Nous nous excusons auprès de notre public pour cette élimination. C’est une équipe jeune et inexpérimentée mais elle est très prometteuse pour le futur du foot algérien. Nous jouerons pour battre la Côte d’Ivoire en consola­tion », dit le capitaine Mehdi Lacen.

Le voisin marocain s’est mis dans tous ses états lors des 10 dernières minutes de sa rencontre face à l’Afrique du Sud le dimanche soir. Les Lions de l’Atlas se sont fait rattra­per au score deux fois pour terminer sur le nul de 2-2, alors que le Cap-Vert avait réalisé une époustouflante fin de partie face à l’Angola pour décrocher la victoire 2-1 et se qualifier avec l’Afrique du Sud. L’ancien champion d’Afrique a concédé 3 nuls, marqué 3 buts et concédé autant. Le Maroc ne manque pas de talents avec des joueurs tels que Mounir El-Hamdaoui (Fiorentina, Italie), Oussama Assaidi (Liverpool, Angleterre), Youssef Al-Arabi (Grenade, Espagne), Abdelaziz Barrada (Getafe, Espagne) Younès Belhanda (Montpellier, France) et Mehdi Benatia (Udinese, Italie), mais plutôt de cohésion et de confiance. L’entraîneur Rachid Taoussi, déjà reconnu au niveau des clubs en ayant remportant la Coupe de la Confédération avec le Maghreb de Fès, a pris la barre en septembre der­nier succédant au Belge Eric Gerets et a pu tourner les chances de l’équipe en la qualifiant à la CAN aux dépens du Mozambique. Mais apparemment, il n’a pas encore pu souder ces indivi­dualités au sein du groupe ni leur insuffler la confiance nécessaire pour ce genre de compétition, surtout que les Lions de l’Atlas affichent de nom­breuses déceptions récemment. De même, la blessure de Belhanda, meneur et chef d’orchestre de l’équipe, juste avant le tournoi, a gra­vement affecté son niveau, obligeant Taoussi à le garder sur la touche.

Il ne reste maintenant que la Tunisie qui s’est fait assommer par les Eléphants ivoiriens 3-0. Elle est main­tenant dans l’obligation de battre le Togo mercredi prochain pour se quali­fier aux quarts de finale. Tous les regards et les espoirs sont tournés vers les Aigles de Carthage pour pour­suivre le chemin.

Lien court: