L'invité > L'invité >

Waël Abdel-Razeq : L’aéroport est parfaitement sécurisé

Gamila Al-Tawila, Lundi, 09 novembre 2015

Le général Waël Abdel-Razeq, vice-ministre de l’Intérieur et directeur général de la sécurité des aéroports, affirme que les mesures de sécurité à l’aéroport de Charm Al-Cheikh ne présentent aucune faille.

Waël Abdel-Razeq
Le général Waël Abdel-Razeq

Al-Ahram Hebdo : Quelle est la situation actuelle­ment à l’aéroport de Charm Al-Cheikh ? On parle de beaucoup d’annu­lations ....

Waël Abdel-Razeq : Il y a eu quelques annulations après la décision de certains pays de suspendre leurs vols à destination de l’Egypte. Ces pays ont envoyé des avions pour évacuer leurs ressortissants de Charm Al-Cheikh. Mais à présent, les vols ont repris de manière normale. D’ailleurs, la Grande-Bretagne qui a sus­pendu ses vols pour Charm Al-Cheikh a inspecté plusieurs fois les mesures de sécu­rité à l’aéroport et a toujours eu un avis favorable sur la sécurité. La preuve en est qu’une grande compagnie britannique a ouvert une grande ligne ici, il y a près d’un mois. Qu’une grande compagnie britan­nique ouvre une nouvelle ligne signifie que les procédures sécuritaires à l’aéroport de Charm Al-Cheikh sont très bonnes.

— Certains pays occiden­taux privilégient la thèse d’un attentat pour expli­quer le crash de l’avion russe. Si cette thèse se véri­fie, cela voudrait dire qu’il y a des défaillances sécuri­taires à l’aéroport de Charm Al-Cheikh. Qu’en pensez-vous ?

Aéroport

— L’aéroport de Charm Al-Cheikh est parfaitement conforme aux normes inter­nationales de sécurité. L’aéroport figure en bonne place au classement mondial des aéroports grâce à un niveau de sécurité élevé. Nous avons un service de défense civile et de recherche criminelle très bien formé. Même chose pour la détection des explosifs. J’aimerais également signaler que les fouilles sont très strictes à l’aéroport de Charm Al-Cheikh et se déroulent sur deux étapes dans deux salles différentes. Dès que les passagers arrivent à l’aéroport, ils sont soumis à une fouille corporelle et leurs bagages sont également fouillés. Et si un passager a en sa possession un appareil électrique, les services de sécurité de l’aéro­port le font fonctionner pour être sûrs qu’il n’y a rien de suspect. Tous les passagers sont tenus d’enlever leurs chaussures. Durant la seconde étape tout objet interdit comme les cannes de hockey et de base-ball, les ciseaux ou les coupe-ongles sont confisqués. Il en est de même pour n’im­porte quel récipient contenant une quantité de liquide dépassant les 100 ml. Seuls ceux achetés à la zone franche sont autorisés à condition de présenter la facture d’achat et de les garder fermés dans leurs sachets. Durant cette étape, les bagages passent dans des détecteurs de métaux. Tous les employés de l’aéroport sont soumis à ces procédures de sécurité.

— Les autorités de l’aéroport peuvent-elles fouiller l’avion avant son décollage ?

— Non, il ne nous est pas permis de fouiller l’avion, sauf si le capitaine nous demande de monter à bord si un passager soulève des troubles ou s’il trouve une valise suspecte abandonnée dans l’avion.

Lien court:

 

Share your latest travel adventures on aotravel@ahram.org.eg