Culture > Idées >

Dixit

Lundi, 01 juin 2015

« Mohamed Salmawy, le dramaturge, a pu insuffler la vie au théâtre égyptien »,

Salah Fadl, critique littéraire.

« Etnein Taht Al-Ard (deux personnes sous sol) de l’écrivain de renom Mohamed Salmawy est l’une des pièces les plus courageuses jamais jouées sur les planches des théâtres de l’Etat »,

Ghali Choukri, penseur et critique littéraire.

« L’Assassin en dehors de la prison de Mohamed Salmawy nous rappelle l’âge d’or du théâtre égyptien des années 1960 »,

Louis Awad, essayiste et critique littéraire.

« En lisant les deux pièces de Mohamed Salmawy : Revenez nous voir demain et Le Suivant, j’ai tout de suite réalisé qu’il était question d’un théâtre nouveau qui traite de la réalité égyptienne à travers l’expérience d’une nouvelle génération. Une génération qui présente sa vision dans une structure moderne et libérée des moules qui ont marqué le théâtre de la Révolution de 1952 »,

Saad Ardache, académicien, metteur en scène

et critique de théâtre.

« Le courage d’affronter le terrorisme et l’extrémisme a atteint le théâtre de l’Etat grâce à la pièce Al-Zahra wal Ganzir, de l’écrivain Mohamed Salmawy »,

Gaber Asfour, ancien ministre de la Culture et fondateur

du Conseil suprême de la culture.

Lien court: