Al-Ahram Hebdo, Vie mondaine |
  Président Morsi Attalla
 
Rédacteur en chef Mohamed Salmawy
Nos Archives

 Semaine du 6 au 12 février 2008, numéro 700

 

Contactez-nous Version imprimable

  Une

  Evénement

  Enquête

  Dossier

  Nulle part ailleurs

  Invité

  Egypte

  Economie

  Monde Arabe

  Afrique

  Monde

  Opinion

  Société

  Arts

  Littérature

  Visages

  Environnement

  Voyages

  Sports

  Vie mondaine

  Echangez, écrivez



  AGENDA


Publicité
Abonnement
 
Vie mondaine

 L’emprise des mots

Un « mot » a réuni Ahmed Ali Al-Zaabi, ambassadeur des Emirats au Caire, Gomaa Al-Qabissi et Ibrahim Al-Moallem.Les Emirats arabes unis étaient l’hôte d’honneur de la 40e édition de la Foire du livre. Une occasion à fêter donc, avec une autre première à célébrer, à savoir le projet émirati « Kelma » (mot) de traduction d’ouvrages vers la langue arabe. Pour ce, une soirée a été organisée à l’hôtel Four Seasons Nile Plaza, dont le programme a été mis au point par la maison d’édition Dar Al-Chourouq et le projet Kelma. Des allocutions de Gomaa Al-Qabissi, président de l’Organisme Abou-Dhabi pour le patrimoine et la culture, Karim Nagui, président exécutif du projet Kelma, et Ibrahim Al-Moallem, PDG de Dar Al-Chourouq. Un bon nombre d’intellectuels ont répondu à l’invitation comme Moustapha Al-Fiqi, Nasser Al-Ansari, Fawzi Fahmi, Ali Abou-Chadi, Abdel-Wahab Al-Messeiri, Bilal Fadl et Ibrahim Abdel-Méguid. Cette soirée a été animée par un spectacle donné par la musicienne Nesma Abdel-Aziz.

 

 Bientôt des énarques égyptiens

Philippe Coste, lui-même un énarque, doit se réjouir de cet accord.

S.E. M. Philippe Coste, ambassadeur de France au Caire, a signé cette semaine un protocole de coopération relatif à la création d’un institut national d’administration, à l’instar de la célèbre ENA (Ecole Nationale d’Administration) de France, aux côtés d’Ahmad Darwich, ministre du Développement administratif. L’ENA est un centre de formation d’excellence pour les agents de l’Etat. Les cadres administratifs y seront formés par une équipe de professeurs égyptiens et français. A l’issue de la signature du protocole, M. l’ambassadeur a tenu une conférence de presse conjointe avec Darwich, où il a déclaré que cet accord est une preuve de confiance faite aux institutions françaises déjà opérantes dans les différentes universités.

Photo: Sayed Abd-Rabbo

 Des hommages bien généreux

Tous réunis sous le signe de l’amitié.

De temps en temps, Al-Ahram Hebdo est invité au salon culturel « Ghazi ». Une tradition organisée par le cheikh saoudien Ghazi Zein Awadallah à l’hôtel Four Seasons Nile Plaza. A chaque salon, une foule de personnalités sont honorées. Ministres, politiciens et artistes étaient sur la liste, dont Aïcha Abdel-Hadi, ministre de la Main-d’œuvre, Esmat Abdel-Méguid, ex-secrétaire général de la Ligue arabe, l’ambassadeur Mohamad Bassiouni, les acteurs Hassan Youssef, Poussy, Saïd Saleh et Wafaa Amer. Parmi les assistants étaient présents également les ambassadeurs du Koweït, de Bahreïn, du Maroc ainsi qu’Ibrahim Qoweidar, président de l’Organisme international de travail.

 Photo: Sayed Abd-Rabbo

 Les voix chaudes défient les soirées froides

Hakim a le contact facile avec le public.

Anouchka, une chanteuse trilingue.

Malgré le mauvais temps de ces derniers jours, et le froid torride que l’Egypte a récemment connu, deux soirées ont été organisées cette semaine pour réjouir les étudiants pendant les congés de la mi-année. La première était organisée à Dream Park, à la cité du 6 Octobre. C’est grâce à la présence de Hakim que le spectacle était au complet. L’autre soirée a eu lieu à Saqiet Al-Sawi et animée par la chanteuse Anouchka connue pour sa spontanéité. Celle-ci a réjoui ses fans grâce à son répertoire varié fait en majorité de chansons arabes et de quelques chansons étrangères.

Photos Abdel-Hamid Eid

 Hommage à un homme d’antan
dont on a besoin maintenant

Ibrahim Al-Aqabawi, PDG de Sawt Al-Qahira, entouré de toute l’équipe du feuilleton.

La biographie de Ali Moubarak, l’un des plus importants réformateurs et modernisateurs notamment du système d’enseignement durant la période allant de 1840 jusqu’en 1890, est le sujet d’un nouveau feuilleton. Ce dernier est joué par Kamal Abou-Rayya, Rania Youssef, Mirna Walid, Mahmoud Al-Guindi, Gihane Qamari, Ahmad Wafiq, Hassan Kami et Léqaa Swidane. L’équipe du feuilleton va partir le 1er mars en Turquie pour tourner des scènes historiques ayant eu lieu dans ce pays et en Egypte à l’époque de Mohamad Ali. Le feuilleton est réalisé par Wafiq Wagdi et écrit par Mohamad Al-Sayed Eid.

Abdel-Hamid Eid

 Un cuisinier qui ne mange pas à sa faim

C’est le mauvais œil qui a touché Zakariya.

« Bonne guérison Talaat Zakariya », ce dernier vient de faire sa première apparition, après son rétablissement, à l’occasion de l’avant-première de son film Tabbakh al-rayess (le cuisinier du président). Un film où il est le héros pour la première fois. Cette manifestation a été organisée au cinéma Good News, à l’hôtel Grand Hyatt, en présence de toute l’équipe du film, comme Khaled Zaki qui a joué le rôle du président, Dalia Moustapha, épouse du cuisinier, et le réalisateur Saïd Hamed. Talaat qui a perdu beaucoup de poids à cause de sa maladie a assisté à la conférence de presse, où il a répondu à toutes les questions concernant le film et aussi sa santé.

Abdel-Hamid Eid

 




Equipe du journal électronique:
Equipe éditoriale: Névine Kamel- Howaïda Salah - Chourouq Chimy
Assistant technique: Karim Farouk
Webmaster: Samah Ziad

Droits de reproduction et de diffusion réservés. © AL-AHRAM Hebdo
Usage strictement personnel.
L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la Licence

de droits d'usage, en accepter et en respecter les dispositions.