Débats

Edito: Le président et le procureur

L’affaire du procureur général a finalement pris fin samedi 13 octobre. Le procureur, Abdel-Méguid Mahmoud, a réintégré son bureau. L’affaire avait commencé quelques jours plus tôt, lorsque le président de la République avait décidé de limoger le procureur et de le nommer ambassadeur d’Egypte au Vatican.

Mais aussitôt après, le procureur déclarait qu’il resterait à son poste. Abdel-Méguid Mahmoud a affirmé avoir « reçu des menaces directes et indirectes » de la part de hauts responsables pour le pousser à accepter son limogeage. L’affaire ne prendra fin qu’après une réunion entre le chef de l’Etat et le procureur, après laquelle il a été annoncé que le procur


Le dilemme

Tandis que l’assemblée constituante, l’instance chargée de rédiger la nouvelle Constitution, doit achever son travail d’ici quelques semaines, la polémique s’est installée autour de certaines clauses du nouveau texte.

A commencer par le fameux article 2 de l’ancienne Constitution : « Les principes de l’islam sont la source de législation ». Les représentants du courant islamiste qui siègent au sein de l’assemblée ont d’abord demandé de remplacer le mot « principes » trop vague à leurs yeux par « préceptes ».


  96 97 98 99