Francophonie - Francophonie

La Délivrande souffle ses 150 bougies

L’école Notre Dame de la Délivrande a célébré cette semaine, dans une ambiance festive, le 150e anniversaire de la congrégation des sœurs dominicaines dans le monde. Retour sur cet événement exceptionnel, et sur l’histoire d’un établissement qui a marqué la vie de milliers de personnes à travers le monde.


Il était une fois, les Jésuites ...

C'est en 1879 qu’a eu lieu la première rentrée du séminaire-collège CSF au palais Boghos pacha Ghali à Mouski. Retour sur l’histoire des Jésuites en Egypte.


Père Nader Michel : Rester une école qui forme des hommes qui vivent pour leur pays

Père Nader Michel, recteur du Collège de la Sainte Famille (CSF), explique à Al-Ahram Hebdo comment l’établissement a réussi, après 140 ans d’existence, à préserver cette ferveur à éduquer la jeunesse égyptienne.


William Sidhom, l'art et la culture au service des pauvres

Outre l'éducation, mission principale des Jésuites, certains ont préféré se consacrer à l'aspect humain. Portraits de deux personnalités qui ont beaucoup donné aux démunis. Le feu père Mounir Khouzam et le père William Sidhom, qui travaille dans un quartier pauvre du Caire.


Mounir Khouzam, la voix des plus démunis

Outre l'éducation, mission principale des Jésuites, certains ont préféré se consacrer à l'aspect humain. Portraits de deux personnalités qui ont beaucoup donné aux démunis. Le feu père Mounir Khouzam et le père William Sidhom, qui travaille dans un quartier pauvre du Caire.


Père Nabil Gabriel, un chevalier sérieux au sourire radieux …

Ils ont marqué les élèves du Collège de la Sainte Famille au Caire. Les pères Henri Boulad et Nabil Gabriel ont dirigé, chacun à son tour, l’établissement, et ce, pendant de longues années. Eduquer dans un esprit libre, tel était le leitmotiv de ces hommes de foi. Retour sur leurs par­cours respectifs.


Père Henri Boulad, l’homme qui voulait changer le monde

Ils ont marqué les élèves du Collège de la Sainte Famille au Caire. Les pères Henri Boulad et Nabil Gabriel ont dirigé, chacun à son tour, l’établissement, et ce, pendant de longues années. Eduquer dans un esprit libre, tel était le leitmotiv de ces hommes de foi. Retour sur leurs par­cours respectifs.


Les Jésuites en Egypte .. 140 ans de dévouement

D’une résidence principalement créée pour la formation des séminaristes, le Collège de la Sainte Famille (CSF) est devenu un établissement scolaire-phare, reconnu surtout pour la haute qualité de l’éducation qu’il a inculquée aux diverses générations de jeunes gens qui ont franchi son portail.


Plus qu’un collège, un monument

Construit dans un quartier presque rural du Caire, le Collège de la Sainte Famille est un gigan­tesque bâtiment érigé sur une superficie de 11500 m2. Récit d’une bâtisse qui a marqué l’histoire.


Enseignement bilingue : Cap sur les compétences transversales

Le séminaire bilingue annuel organisé par l’Institut français d’Egypte à l'occasion de la Journée internationale de la francophonie, le 20 mars, a été consacré cette année au développement des compétences transversales. Explications.


La culture française célébrée à la Bibliotheca Alexandrina

« Arts et cultures francophones : contribution à la modernité », tel est le titre d’un colloque tenu la semaine dernière à la Bibliotheca Alexandrina, l’une des célébrations du mois de la francophonie.


Un, deux...Un, deux

Le sport envahit une partie de notre vie, qui augmentede jour à jour, surtout pour les ados, c’est connu : jeux collectifs pour les garçons (foot, basket, handball...etc.), et tennis et danse pour les filles, des stéréotypes pastotalement faux, mais la nouvelle génération aimé toujours casser les normes. Alors ça vous dit de renverser les rôles ?


La mode touristique? Le tourisme… les masses… l’affection…

Nul ne peut nier le pourvoir (économique/ politique) du tourisme. Mais les touristes réfléchissent-ils a tête reposée en ce qui concerne le pays de destination ? j’en doute…


Qui dit tourisme, dit effets financiers, source de revenue, choc culturel, …etc.

Mais personne ne parle de l’élément capital du tourisme, celui qui a créé ce nom « le touriste ». Pourquoi voyage-t-on ? pourquoi lasse-t-on notre pays sans besoin, ni guerre, ni chômage, si nous ne sommes ni nomade, ni migrant, ni forains, ni trimardeurs ?


Le sport ? C'est bon pour... les marques

Le sport, autrefois destiné à un public plus professionnel, est aujourd’hui quasiment au centre de la vie de chacun, de manière directe ou indirecte.


A l'est ou à l'ouest ?

Un esprit intellectuel ne cesse que de procurer chez touristes une curiosité de s'immerger à l'occident en dépit de l’histoire et la civilisation épanouissantes de l’orient.


 1 2 3 4 5