Dossier - Dossier

Le politologue Moustapha K. Al-Sayed: « L’intervention militaire est une preuve de l’échec du régime »

Selon le politologue Moustapha Kamel Al-Sayed, l’escalade de la violence en Egypte résulte de la politique de sourde-oreille adoptée par le régime de Morsi, trop occupé à protéger son pouvoir.


Contestations: Les militaires sont de retour

La présence de l’armée dans le rues égyptiennes et donc sur la scène politique pose beaucoup d’interrogations sur les raisons et significations de cet appel.


Contestations: Black Block, derrière les masques noirs, la violence

Des manifestants surprises se sont invités au deuxième anniversaire de la révolution. Habillés en noir, ceux que l'on nomme les « Black Block » prônent le recours à la violence pour lutter contre le régime des Frères musulmans.


Contestations: 3 km pour défendre la démocratie

De Madinet Nasr à Ittihadiya, une marche était organisée pour dénoncer le régime. Peu suivie, elle reste une illustration des manifestations du 25 janvier et des violences survenues en marge de ces protestations pacifiques.


25 janvier: Les services sécuritaires peinent à se réformer

Les divers remaniements au sein du ministère de l’Intérieur depuis 2011 restent superficiels. En deux ans, aucun réel changement de méthodes ne s’est fait sentir. Le nouveau ministre promet une politique au service du peuple sans qu’aucune stratégie claire soit annoncée.


Mahmoud Hussein secrétaire général de la confrérie des Frères musulmans: « L’opposition a eu recours à des procédés non démocratique »

Mahmoud Hussein, secrétaire général de la confrérie des Frères musulmans, revient sur le rôle politique de la confrérie et ses rapports avec la présidence. Il accuse l’opposition de se comporter de manière irresponsable et non démocratique


25 janvier: Deux ans après, les slogans n’ont pas changé

Depuis le 25 janvier, les revendications restent les mêmes : « Pain, liberté et justice sociale ». Le gouvernement est critiqué pour sa manière de gérer tant l’économie que les crises politiques. Les grèves et les manifestations n’ont jamais été aussi nombreuses


25 janvier: Deux ans après, la division

Depuis la chute de Moubarak, les Egyptiens ne sont plus unis face au régime. Entre pro et anti-Morsi, le pays abrite aujourd’hui des courants contradictoires, possédant

chacun sa propre vision de l’après-révolution.


Remaniement: Du bon ... et du très mauvais

Plusieurs grands projets législatifs introduits par la Constitution provoquent de vives polémiques. Certaines réformes s’annoncent nécessaires mais particulièrement impopulaires, d’autres touchent aux libertés fondamentales des citoyens, restreignant leurs droits à manifester et à s’organiser en sociétés civiles. Aperçu.


Mohamad Al-Agati: « Il y a une lueur d’espoir de sortie de crise »

Mohamad Al-Agati, directeur exécutif du forum arabe Al-Badaël, estime que le nouveau gouvernement pourrait réussir à faire sortir l’Egypte de la crise. Selon lui, les Frères musulmans feront tout pour sauvegarder leur popularité.


Remaniement: Deux mois pour inverser la tendance

D’ici les législatives, le gouvernement a deux mois pour trouver des solutions aux problèmes économiques, sécuritaires et sociaux. Au-delà de l’enjeu électoral, c’est la stabilité de l’Egypte qui est en question.


Islam politique: Après Kadhafi, la crainte des islamistes profite aux libéraux

En Libye, des facteurs structurels comme conjoncturels ont joué en défaveur des islamistes. Tribale, la société libyenne a gardé ses distances vis-à-vis des courants islamistes divisés mais aussi accusés de prôner la violence et d’être appuyés par l’étranger.

Islam politique: Erdogan, un modèle de consensus entre islam et laïcité ?

Dialogue, engagement démocratique, coalitions politiques et stratégie économique gagnante ont permis à l’AKP de s’imposer largement. Le développement de l’islam politique en Turquie est aujourd’hui considéré comme un modèle à suivre.

Moustapha Kamel Al-Sayed: « Les islamistes ne réussiront pas à instaurer des changements radicaux dans les sociétés arabes »

Le politologue Moustapha Kamel Al-Sayed dresse un bilan de l’islam politique porté au pouvoir en Tunisie et en Egypte. Il mise sur un échec des courants islamiques à moyen terme.

Islam Politique: Ennahda, échec à l'épreuve du pouvoir

A la tête du gouvernement tunisien depuis plus d’un an, Ennahda semble perdre des voix sur le terrain. S’il reste le favori des sondages, ce parti à tendance islamique est de plus en plus critiqué.

Islam politique: A l’épreuve des faits

Deux ans après les révolutions du Printemps arabe, la colère populaire ne s’est pas éteinte. Après s’être emparés du pouvoir, les islamistes ont certes commis de nombreuses erreurs, mais pour certains observateurs, la barre peut encore être redressée.


Gamal Hechmat: «Il n’y a pas de place pour les craintes de l’opposition ! »

Gamal Hechmat, cadre du Parti Liberté et justice et membre au Conseil consultatif, estime qu’il est nécessaire de faire passer une quinzaine de projets de loi en urgence. Il souhaite que l’agenda soit respecté quoi qu’il arrive


Conseil consultatif: L’indépendance d’Al-Azhar menace

Le Conseil consultatif souhaite légiférer en urgence une loi sur le statut d'Al-Azhar. L'institution pourrait devenir un outil aux mains des islamistes.


Conseil consultatif: Dangereux pouvoirs ...

La nouvelle Constitution donne au Conseil consultatif le pouvoir de légiférer jusqu’à la formation de l’Assemblée du peuple. Mais l’élection de ce Conseil, tout comme sa mission initiale, rend illégitimes ces nouvelles prérogatives.


Ihab Al-Kharrat: « Nous allons lutter, et avec nous le peuple, contre toute loi non conforme aux revendications de la révolution »

Ihab Al-Kharrat, président de la commission des droits de l’homme au Conseil consultatif et vice-président du Parti social-démocrate, cherche à contrer les tendances hégémoniques du nouveau régime en mettant en avant la démocratie. Il estime que le Conseil consultatif n’a pas été élu pour légiférer.


  126 127 128 129 130