Dossier - Dossier

Un nouveau pape au siège de Saint-Marc

Par tirage au sort, l’évêque Tawadros II a été désigné 118e pape de l’Eglise copte orthodoxe. Discret et peu connu de la communauté copte, sa nomination a néanmoins été bien accueillie. Portrait.


Les trois défis du nouveau pape

L'évêque Tawadros est devenu cette semaine le patriarche de cette institution. Il a pour défis de rassurer une communauté inquiète et de composer avec des islamistes au pouvoir, mais aussi de s'inspirer de la communauté copte post-révolutionnaire.


Ce que souhaitent les coptes

Statut personnel, unité, mariage, divorce, les coptes attendent beaucoup de leur nouveau pape et sur de nombreux dossiers.


Entre divorce et élection

L'Eglise s'est dotée d'un nouveau pape alors qu'un débat agite la communauté sur la question du divorce comme sur les modalités d'élection du patriarche.


Le dialogue, sans condition préalable

La Chine et la Russie refusent les sanctions unilatérales de l'Europe contre Téhéran tout en prévenant qu'une intervention militaire aurait des conséquences catastrophiques. Les deux puissances privilégient la diplomatie à la confrontation.


Le conflit israélo-iranien selon Chomsky

Invité par l’Université américaine du Caire, le linguiste et philosophe juif américain Noam Chomsky a exposé ses points de vue sur l’équation politique au Moyen-Orient, tout en s’attardant sur le dossier iranien.


Des accusations plausibles mais non objectives

Un rapport controversé s’inquiète de la situation des droits de l’homme en Iran. Téhéran le qualifie de« politiquement motivé » et accuse l’Occident de chercher à mettre de l’huile sur le feu.


Bombe nucléaire, menaces et diplomatie

Washington et Téhéran montrent des signes ouvrant la voie à une possible issue diplomatique. Pourtant le risque d’une attaque israélienne n’a jamais été aussi fort et il est peu probable que Tel-Aviv intervienne sans soutien américain.


Mahrous, passé à tabac au commissariat

Mahrous, un chauffeur de taxi, affirme avoir été insulté et frappé par la police pour avoir dénoncé un officier qui refusait de donner suite à sa plainte pour insulte.


Un remake de la loi d'urgence?

Un grand débat est ouvert autour du projet de loi sur la sécurité que vient de lancer le gouvernement. Certains estiment qu’il en ressortira une copie de la loi d’urgence qui a tant fait souffrir les Egyptiens.


Waël Khalil: « Il n’y a aucune intention de réformer en profondeur l’organisme de la police »

Waël Khalil, membre du Conseil national des droits de l’homme, estime que l’absence de définition légale de la torture permet à la police d’outrepasser ses droits. Entretien.


L'erreur de trop

La mort sous les coups de la police du jeune Egyptien Khaled Saïd est devenue un symbole de la dureté répressive égyptienne, laquelle a contribué au déclenchement de la révolution du 25 janvier.


A quand la réforme ?

La torture, l'un des ingrédients de la révolution, est de retour. Les organisations des droits de l'homme continuent à recenser des abus dans les commissariats de police sous Morsi. La réforme de cette institution reste un simple voeu.

Appel à l'indépendance du pouvoir judiciaire

Les articles se rapportant au pouvoir judiciaire dans le premier brouillon de la Constitution sont au centre d'un vif débat. Ils laissent la porte ouverte à l'ingérence de l'exécutif.


Le Parlement retrouve ses pouvoirs

Le projet de la nouvelle Constitution maintient le système bicaméral. Les deux Chambres se dotent toutefois de pouvoirs plus élargis.


« Les pouvoirs du président sont diminués d’environ 50 % »

Alaa Qotb, conseiller au Conseil d’Etat et membre de l’assemblée constituante, estime que la première version de la nouvelle Constitution est satisfaisante.


Vers une interférence des pouvoirs

Le projet de la nouvelle Constitution accorde plus de prérogatives au premier ministre, mais définit mal les limites entre son pouvoir et celui du président de la République.


Vers un régime semi-présidentiel

L’assemblée constituante a rendu public un premier jet de ses travaux. Le texte, encore incomplet, réduit partiellement les larges prérogatives du chef de l’Etat.


Le succès des islamistes se poursuit malgré leurs différends internes

Des divisons internes secouent le plus important parti salafiste, tandis que les Frères musulmans cherchent à éviter des dissensions en poussant à la tête de leur organisation un candidat de consensus. Pourtant, ces problèmes semblent peu susceptibles d’affecter leur popularité lors des prochaines législatives.


  111 112 113