Al-Ahram Hebdo, Egypte | Nouvelle carte administrative pour l’Egypte
  Président Morsi Attalla
 
Rédacteur en chef Mohamed Salmawy
Nos Archives

 Semaine du 23 au 29 avril 2008, numéro 711

 

Contactez-nous Version imprimable

  Une

  Evénement

  Enquête

  Nulle part ailleurs

  Invité

  Egypte

  Economie

  Monde Arabe

  Afrique

  Monde

  Opinion

  Société

  Arts

  Idées

  Littérature

  Visages

  Environnement

  Voyages

  Sports

  Vie mondaine

  Echangez, écrivez



  AGENDA


Publicité
Abonnement
 
Egypte

Planification Urbaine . Deux nouveaux gouvernorats ont été créés par décret présidentiel à la périphérie de la capitale (Hélouan et 6 Octobre). Objectif annoncé : réduire la pression sur le Grand-Caire et encourager l’investissement. Mais la décision soulève des critiques.

Nouvelle carte administrative
 pour l’Egypte

L’Egypte compte désormais 28 gouvernorats, soit deux de plus. Les élèves de géographie devront désormais en connaître les contours. Il s’agit des gouvernorats de Hélouan et du 6 Octobre créés le 17 avril par décret présidentiel et situés à la périphérie du Caire. « La création de ces deux gouvernorats répond aux critères de développement et reflète la volonté du gouvernement d’améliorer la qualité des services », a annoncé le ministre de l’Habitat, Ahmad Al-Maghrabi. Le gouvernorat du 6 Octobre s’étendra des limites d’Imbaba, d’Oussim et de la ville de Sadate au nord jusqu’aux limites du gouvernorat de Ménoufiya au sud (voir sous-encadré). La région de Wahat Al-Bahariya et la localité de Ayatte (qui dépendaient du gouvernorat de Guiza) y ont été rattachées. Le gouvernorat sera délimité à l’est par le gouvernorat de Guiza et à l’ouest par le gouvernorat de Matrouh. Quant au gouvernorat de Hélouan, il s’étendra du sud du Caire pour aller en direction de l’est. Il englobera, outre le quartier de Hélouan, la ville de Chourouq, de Badr et du 15 Mai ainsi que le Nouveau Caire où sont situées les cités de Réhab et de Madinati ainsi que les localités d’Atfih et de Saff.

Enfin, le gouvernorat du Caire a été réparti en trois sous-régions administratives.

Cette nouvelle répartition administrative survient deux semaines après les élections municipales du 8 avril au cours desquelles le gouvernement avait annoncé des mesures pour décentraliser l’administration. « Cette nouvelle répartition va permettre de réduire la pression terrible qui pèse sur les gouvernorats du Caire et de Guiza », affirme un responsable au ministère de l’Habitat et des nouvelles agglomérations. Et d’ajouter : « Le Caire et Guiza affrontent depuis le début des années 1980 d’énormes problèmes. Il y a dans ces deux gouvernorats une centaine de zones sauvages résultant de l’exode rural et de l’affluence des habitants de la Haute-Egypte qui fuient la pauvreté et le chômage. En réduisant la superficie du Caire et de Guiza, on va permettre à ces deux gouvernorats de se concentrer sur les problèmes chroniques comme les zones sauvages et les problèmes de transport », ajoute le responsable expliquant que les deux gouvernorats ont connu une extension au cours des précédentes années, ce qui rendait de plus en plus compliquée leur gestion. Le Caire et Guiza abritent aujourd’hui 17 millions d’habitants, soit le quart de la population égyptienne.

L’idée de modifier la carte administrative du Caire et de Guiza n’est pas nouvelle. Elle avait été déjà proposée par l’ancien gouverneur du Caire, Abdel-Réhim Chéhata, en 1997 pour en faciliter la gestion. Mais si certains voient dans cette nouvelle carte administrative un aspect positif, d’autres, au contraire, pensent qu’elle ne sert que l’intérêt des hommes d’affaires. « Théoriquement, transformer Hélouan en gouvernorat est une bonne décision. Cette région souffre de la médiocrité des services, du manque d’infrastructure et d’un taux élevé de pollution à cause des usines de ciment, sans compter 18 zones à urbanisme sauvage. Les moyens financiers ne suffisaient pas pour régler ces problèmes. Aujourd’hui, Hélouan va avoir un budget indépendant et un exécutif. Nous craignons cependant que tout le budget ne soit orienté vers les nouvelles cités huppées qui ont été rattachées à ce gouvernorat comme le Nouveau Caire et Chourouq », lance Moustapha Bakri, député de la région de Hélouan. Ce qui conforte cette idée, c’est que les deux nouveaux gouvernorats ont englobé les zones huppées à l’est et à l’ouest de la capitale en plus de la grande zone industrielle du 6 Octobre gérée par les hommes d’affaires. « La création de ces deux gouvernorats répond parfaitement aux attentes de ces hommes d’affaires et il n’est pas exclu qu’une grande partie du budget soit orientée vers les infrastructures dans ces nouvelles cités. Si le gouvernement avait voulu réellement améliorer les services comme il le prétend, pourquoi alors il n’a pas fait de Choubra Al-Kheima qui compte trois millions de citoyens et qui souffrent de nombreux problèmes un gouvernorat ? », interroge le député indépendant Gamal Zahrane.

Mais ce n’est pas tout. Certains voient dans cette nouvelle carte administrative un aspect sécuritaire. En effet, la création d’un gouvernorat à Hélouan permettrait de raffermir la sécurité dans cette zone où se trouvent les usines de ciment, alors que l’Egypte est confrontée à une vague de protestations ouvrières.

La création des deux nouveaux gouvernorats va provoquer, selon certains, une panique administrative. C’est l’avis de Maher Al-Derbi, président de la commission des municipalités à l’Assemblée du peuple. « Cette décision implique un financement supplémentaire par l’Etat alors qu’on parle d’un déficit budgétaire important », affirme Al-Derbi. Il critique l’attitude du gouvernement qui est revenu sur sa décision de rattacher les localités d’Atfih, Saff et Ayatte au gouvernorat du Fayoum et la région de Wahat Al-Bahariya au gouvernorat de Minya. Finalement, le gouvernement a décidé un jour après le décret présidentiel de rattacher Atfih et Saff au gouvernorat de Hélouan et Ayatte et Wahat Al-Bahariya au gouvernorat du 6 Octobre après que des manifestations eurent eu lieu dans ces régions. En effet, les citoyens de Bahariya avaient organisé des manifestations pour protester contre leur rattachement à Minya située à une distance de 200 km plus loin alors qu’il n’y a aucune route asphaltée qui lie les deux régions. La seule route pavée mène au gouvernorat du 6 Octobre. Et la même chose s’est produite à Ayatte, Atfih et à Saff qui ne voulaient pas être rattachées au gouvernorat du Fayoum. « Il est clair que cette décision n’a pas été suffisamment étudiée », conclut Maher Bayoumi, président de la commission de l’habitat au parti du Rassemblement .

Héba Nasreddine

Retour au sommaire

 

Les nouvelles divisions administratives

Le gouvernorat du Caire

Il s’étend au nord jusqu’aux régions de Sallam, de Marg, de Matariya, du Sahel et de Zawya Al-Hamra et au sud jusqu’aux limites de Madinet Nasr, d’Héliopolis et de Khalifa. A l’est, il s’étend jusqu’aux limites des régions de Madinet Nasr et de Nozha.

A l’ouest, il est délimité par le Nil de la région de Sahel au nord, jusqu’au Vieux-Caire, au sud.

Le gouvernorat de Guiza

Ses limites nord s’étendent jusqu’aux régions de Warraq et de Mounira Al-Gharbiya. Au Sud, il s’étend jusqu’à Omraniya, Talébiya, Haram et Hadayeq Al-Ahram.

A l’Est, il est délimité par le Nil de la région d’Imbaba, au nord, jusqu’au sud du quartier de Guiza. A l’ouest, il s’étend jusqu’aux régions de Mounira Al-Gharbiya, de Boulaq Al-Dakrour et de Rémaya.

Le gouvernorat de Hélouan

Au nord, il est délimité par les gouvernorats de Charqiya, de Qalioubiya et du Caire. Au sud, il s’étend jusqu’à la région de Tebbine. A l’est, il est délimité par le gouvernorat de Suez et à l’ouest par le Nil de Bassatine au nord jusqu’à Tebbine, au sud. Les nouvelles villes du 15 Mai, de Chourouq, Badr et du Nouveau Caire en font partie.

 

Le gouvernorat du 6 Octobre

Il est délimité au nord par les localités d’Oussim, d’Imbaba et de la ville de Sadate, et au sud par la ville du 6 Octobre, jusqu’aux limites du gouvernorat du Fayoum.

A l’est, il est délimité par le gouvernorat de Guiza et s’étend au nord jusqu’à Hawamdiya et au sud jusqu’à Badrachine.

A l’ouest, il est délimité par les gouvernorats de Béheira et de Matrouh.

 




Equipe du journal électronique:
Equipe éditoriale: Névine Kamel- Howaïda Salah -Thérèse Joseph
Assistant technique: Karim Farouk
Webmaster: Samah Ziad

Droits de reproduction et de diffusion réservés. © AL-AHRAM Hebdo
Usage strictement personnel.
L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la Licence

de droits d'usage, en accepter et en respecter les dispositions.