Archéologie : Les colosses d’Amenhotep reprennent vie
Doaa Elhami, 20-2-2013

Deux statues gigantesques d’Amenhotep seront bientôt reconstruites à leur emplacement initial à l’entrée nord du temple. Elles s’étaient effondrées il y a 2000 ans lors d’un séisme.


Le roi Amenhotep III (1391-1354 av. J.-C.), neuvième monarque de la XVIIIe dynastie, était l’un des plus importants souverains de l’Egypte Ancienne. Jusqu’à nos jours, son règne ne cesse d’étonner les égyptologues.

Cette semaine, le Conseil suprême des antiquités a annoncé la reconstitution et le transport de statues colossales repré­sentant ce roi ainsi que la récupération de l’oeil arraché, après des négociations lon­gues et secrètes. Il s’agit en fait de deux statues colossales d’Amenhotep III qui ont été retrouvées il y a deux ans dans le temple qui lui est dédié à Thèbes, sur la rive ouest de Louqsor.

Sculptées en quartzite coloré et diorite, ces deux statues colossales ont été retrouvées sur un terrain inondé d’eau de drainage agri­cole. Elles étaient alors divisées en grands blocs. La première se compose de sept grands blocs, la seconde de quatre. Chaque statue pèse 100 tonnes pour une hauteur de 13,63 mètres, hors piédestal (quatre mètres).

Les deux statues représentent le roi Amenhotep III debout et devancent l’entrée nord du temple, donnant l’impression qu’elles gardent le temple côté nord. La première est coiffée de la couronne rouge, symbole du pouvoir du roi sur la Basse-Egypte, tandis que la seconde porte sur la tête la couronne blanche, symbole du pouvoir du souverain sur la Haute-Egypte.

Ces deux statues ont été détruites lors du séisme qui a secoué la région en l’an 27 av. J.-C., puis au fil du temps, elles se sont enfoncées dans le sable. Ces statues ont été découvertes pour la première fois en 1928 par l’égyptologue égyptien Labib Habachi et l’Allemand Hannier.

La mission allemande qui travaille sur le temple d’Amenhotep III, installée à Kom Al-Hitan sur la rive ouest de Louqsor et présidée par l’égyptologue Hourig Sourouzian, a récemment décidé de les remettre à leur place initiale à l’en­trée du temple d’Amenhotep III. Le par­cours de 60 mètres qui sépare le lieu de leur dégagement et celui où elles se trou­vaient exige une semaine de transport. Ensuite seulement, les colosses seront reconstitués.

L’affaire de l’oeil

Outre le déplacement des colosses d’Amenhotep III, l’oeil de l’une des sta­tues, récupéré secrètement à Louqsor, ne manque pas d’importance. Il vient d’être récupéré après quelques années de négo­ciations. Cet oeil a été volé en Egypte il y a plus de 40 ans sur l’une des statues d’Amenhotep lors d’un incendie aux alen­tours du temple. Il est ensuite vendu à un marchand d’antiquités américain qui le mit aux enchères chez Sotheby’s. De Sotheby’s, il part en Allemagne par le biais d’un marchand d’antiquités alle­mand qui l’offre au Musée des antiquités de Bâle.

L’oeil, qui mesure 50 cm, fai­sait partie d’une exposition récente sur Toutankhamon. L’égyptologue allemande Hourig Sourouzian le repère et envoie l’information au Conseil Suprême des Antiquités (CSA) en 2004. S’ouvrent alors des négociations entre le Musée des antiquités de Bâle et le CSA.

Elles s’achèvent par la signa­ture d’un accord pour sa restitu­tion en septembre 2008 et il est récupéré un mois plus tard. Mais il faudra encore attendre 5 ans avant que l’oeil ne retrouve sa place d’origine et ne soit rattaché à la statue colossale d’Amenhotep III à Louqsor.