Semaine du 9 au 15 octobre 2013 - Numéro 995
Abdel-Rahmane Tanzania : J’espère que le tirage au sort sera favorable aux Egyptiens
  La sélection égyptienne junior disputera du 22 au 27 octobre en Slovénie les Championnats du monde juniors de judo. Entretien avec l'entraîneur de l'équipe, Abdel-Rahmane Tanzania.
Abdel-Rahmane Tanzania
Abdel-Rahmane Tanzania.
Doaa Badr09-10-2013

Al-Ahram Hebdo : Comment jugez-vous la pré­sence égyptienne aux Championnats du monde juniors ?

Abdel-Rahmane Tanzania : L’Egypte sera présente aux Mondiaux juniors avec une petite délégation com­posée de 3 hommes et 2 dames. A cause de l’instabilité politique, l’équipe n’a pas réussi à réaliser son pro­gramme de préparation. Donc, nous avons choisi les judokas expérimentés qui ont déjà réalisé de bonnes performances internationales. Ce sont Mohamad Abdel-Mawgoud (60 kg), Mohamad Abdel-Rahmane (100 kg), Mayssara Al-Naggar (+100 kg), chez les hommes, et Nourane Adam (52 kg) et Aya Youssef (52 kg) chez les dames. Tous ont remporté des médailles d’or aux Championnats d’Afrique juniors qui se sont déroulés en 2011 en Afrique du Sud.

— Comment était la préparation pour les Mondiaux ?

— Dès le début de la saison, j’ai préparé un programme qui comporte plusieurs stages à l’étran­ger dont un en Corée du Sud et un au Japon, en plus des compétitions internationales dont les Jeux de la Francophonie et les Championnats d’Afrique juniors. Mais à cause du 30 juin, tout le programme a été annulé. Nous n’avons effectué aucun stage à l’étranger et nous n’avons disputé aucune compétition. En fait, nous nous sommes contentés d’un camp au Centre olympique de Maadi et d’un autre à Alexandrie. Cela a profondément affecté les judokas égyptiens qui sont très jeunes et qui ont besoin de disputer des compéti­tions, afin d’acquérir de l’expérience et de s’habituer à l’atmosphère des tournois internationaux.

— Quels sont vos objectifs aux Mondiaux ?

— Mon but est de rééditer les anciens exploits du judo égyptien en créant une nouvelle génération capable de remporter des médailles internationales. L’Egypte avait glané dans les années précédentes des médailles aux Mondiaux juniors : Bassel Al-Gharabawi avait décroché une médaille de bronze en 1994, Sayed Abou-Midane avait obtenu une médaille de bronze en 1996, et enfin Ahmad Awad avait rem­porté une médaille de bronze en 2006, soit la dernière médaille égyptienne aux Mondiaux juniors. Toutes ces médailles ont été obtenues sous ma houlette, puisque j’étais entraîneur de la sélection junior depuis 1987 et directeur technique depuis 2004. Ainsi, je souhaite que l’un de mes actuels athlètes puisse rééditer ces exploits.

— Qui est le judoka égyptien le plus proche de réaliser cela à votre avis ?

— Tous les judokas sont d’un bon niveau et sont très talentueux. Ils sont capables de réaliser des exploits dans l’avenir seule­ment s’ils jouissent d’un peu d’attention en leur offrant une bonne préparation avec des stages à l’étranger et un bon nombre de compétitions internationales. Actuellement, Mohamad Abdel-Mawgoud, qui est le plus expérimenté d’entre eux, est le plus favori pour remporter une médaille. Il est champion d’Afrique junior, vice-champion d’Afrique senior. Il est classé 7e aux Mondiaux juniors en 2011. Ce dernier possède la plus grande chance à ces Mondiaux, mais en judo, le tirage au sort joue un grand rôle dans la compétition. J’espère qu’il sera favorable aux Egyptiens.




Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire