Semaine du 8 au 14 mai 2013 - Numéro 973
La « déesse Hathor » raconte l’histoire du Sud-Sinaï
 
Déesse Hathor
Nasma Réda08-05-2013

Après quatre ans de travaux effectués par le Centre de documentation du patrimoine culturel et naturel (Cultnat), sous la supervision du Programme de développement régional du Sud-Sinaï (RDPSS), et financés par l’Union européenne, « Beit Hathor », ou la maison Hathor, est enfin prête à accueillir ses visiteurs. Sur les bords de la mer Rouge près d’Abou-Zéneima, petite ville sur la route Suez-Charm Al-Cheikh, est situé le Centre de documentation pour le patrimoine du Sud-Sinaï (DCSH). Le but de ce centre est de développer un modèle de gestion des ressources culturelles pour le patrimoine culturel du Sud-Sinaï. Il rassemblera des écrits et des objets appartenant à la communauté locale des bédouins. « La maison Hathor vise à maintenir et à développer la communauté locale à travers plusieurs activités informatisées, afin de préserver les ressources naturelles et culturelles du Sud-Sinaï », a déclaré Yasser Al-Chayeb, directeur du Cultnat.

A l’intérieur, il s’agit d’un petit musée pour exposer les monuments découverts suite aux fouilles des missions opérant sur place. En outre, une petite exposition sur le patrimoine folklorique y sera intégrée. « Une réplique en 3D du temple de Hathor est également exposée à l’entrée du Centre afin d’offrir aux visiteurs un aperçu des sites archéologiques les plus importants de la région », a-t-il ajouté. Sarabite Al-Khadem est célèbre pour avoir été la principale mine de turquoise dans l’Antiquité et la destination de la déesse égyptienne antique, Hathor. Déesse de l’amour, de la joie, de la beauté et de la danse, elle était la mère d’Horus dans la mythologie égyptienne et était considérée comme la mère du pharaon.

Bès ou Bisu

Bès

C’est le dieu égyptien vénéré pour chasser les mauvais esprits et le malheur. Il est représenté sous l’aspect d’un nain robuste et trapu, vêtu d’une peau de panthère ou de lion. Son visage grimaçant est encadré par deux oreilles et une crinière de lion. Par contraste avec les autres divinités égyptiennes, qui étaient d’habitude dépeintes de profil, Bès était représenté de face.

Malgré son aspect peu avenant, c’était un dieu bienfaisant qui, par son aspect, faisait peur aux mauvais esprits. Il portait épées et couteaux, ainsi que des instruments de musique pour faire du vacarme et effaroucher les esprits. Il était aussi connu pour être une divinité de la musique, de la danse et de la joie. Bès est parfois représenté en une divinité de la sexualité et de la grossesse. Bès était le protecteur du foyer, des femmes et des enfants.




Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire