Semaine du 17 au 23 avril 2013 - Numéro 970
Campagne de financement : Un dollar par nuit pour finir le Grand Musée d'Egypte
  Faire payer volontairement un dollar par nuit aux touristes : telle est l’idée des ministères des Antiquités et du Tourisme pour trouver les fonds nécessaires à achever les travaux du Grand Musée de Guiza.
Grand Musée de Guiza
Le Grand Musée égyptien devrait être inauguré vers la fin de 2015.
Dalia Farouq17-04-2013

« Si vous êtes d’accord, un dol­lar pour chaque nuitée sera prélevé sur votre facture. Votre donation servira à la construc­tion du Grand Musée égyptien ». Lors des prochaines semaines, cette explication sera ajoutée à toutes les factures des hôtels égyptiens. La campagne de donation a été lancée par le ministère du Tourisme en coo­pération avec le ministère d’Etat pour les Affaires des antiquités et les Chambres des hôtels d’Egypte.

Cette campagne a pour objectif de relancer les travaux du Grand Musée égyptien qui devrait être inauguré vers la fin de 2015. Elle va surtout servir à apporter des fonds au minis­tère des Antiquités qui fait face à de grandes difficultés financières pour mener à terme ce projet.

« On est certain que les touristes qui se rendent en Egypte n’hésiteront pas à soutenir la construction d’un tel musée », assure Nora Ebeid, res­ponsable de la campagne de donation du Grand Musée égyptien. Selon elle, l’Egypte reçoit en moyenne 11,5 millions de touristes par an, comme c’était le cas en 2012, passant plus de 100 millions de nuitées, ce qui devrait permettre de rassembler théo­riquement plus de 100 millions de dollars par an.

Le ministre du Tourisme, Hicham Zaazoue, assure qu’une campagne de promotion sera lancée auprès des acteurs du tourisme pour convaincre les touristes, avant qu’ils ne viennent en Egypte, de l’importance de ce projet. « Ce musée sera sans doute une quatrième pyramide en Egypte et comprendra des joyaux qui appar­tiennent non seulement au patri­moine égyptien mais également au patrimoine mondial », a indiqué le ministre lors d’une conférence de presse.

Il a ajouté qu’il s’attendait à une forte participation volontaire de la part des touristes. Il compare ce pro­jet au grand projet de sauvetage du patrimoine de la Nubie dans les années 1960, pour lequel l’Unesco avait lancé une campagne internatio­nale de donation.

Mohamad Ibrahim, ministre d’Etat pour les Affaires des antiquités, assure que ce n’est pas la première fois que des antiquités égyptiennes sont restaurées par les contributions du secteur du tourisme.

Le ministère du Tourisme avait fait don de 10 millions de L.E. au secteur des antiquités pour achever la restau­ration de l’Allée des béliers à Louqsor. De même, il y a deux ans le ministère a contribué à l’aménage­ment du plateau des Pyramides. « Depuis la révolution, les revenus du secteur des antiquités ont grave­ment chuté à cause de la baisse de fréquentation du tourisme. Les deux premières phases du musée avaient été financées par un don de 300 mil­lions de dollars accordé par l’orga­nisation japonaise Jaïca », explique Ibrahim.

Les travaux de la troisième puis de la dernière phase ont déjà débuté en mars. Selon Mohamad Ibrahim, on ne peut pas se permettre d’inter­rompre le travail, sinon les pertes quotidiennes s’élèveront à 4,5 mil­lions de L.E. Actuellement, dans le cadre de la troisième phase, l’édifice principal est soumis aux travaux ainsi que les salles d’exposition, sur une superficie de plus de 93 000 m2. La date de l’inauguration dépend désormais de la capacité des autori­tés à trouver des fonds.

Le Grand Musée : 47 hectares, un cinéma, 130 000 pièces …

Le Grand Musée égyptien devrait s’étendre sur plus de 47 ha à 3 km des Pyramides de Guiza. Afin de respecter l’harmonie du plateau, le musée sera construit cinquante mètres en contrebas. Il aura la forme d’une flèche de 500 mètres de long avec la pointe orientée vers les Pyramides. Les parois seront en albâtre avec des motifs triangulaires évoquant les Pyramides. Une animation lumineuse permettra de réaliser un jeu de couleurs, de jour comme de nuit.

L’édifice disposera d’un auditorium de 1 000 places, d’un cinéma équipé en IMAX 3D, d’une médiathèque/bibliothèque, d’un centre de recherche et d’un institut scien­tifique. Les chercheurs disposent d’ores et déjà d’un centre de conservation ultramo­derne, équipé de cinq laboratoires.

Les bâtiments de conservation, d’une superficie de 22 000 m2, sont à présent ter­minés et seront reliés au musée par une galerie à 30 mètres sous terre, avec une capacité de stockage de 100 000 objets.

Pour résoudre le problème des antiquités entassées dans divers dépôts, le musée devrait renfermer près de 130 000 pièces en provenance notamment du Musée égyptien, de son dépôt et des dépôts des différents sites archéologiques.

Ces objets seront présentés selon cinq thèmes : Terre d’Egypte, Parenté et monarchie, L’homme, la société et le travail, Religion et culture, Scribe et savoir. Il est prévu d’y transférer la totalité du tombeau de Toutankhamon.




Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire