Semaine du 27 mars au 2 avril 2013 - Numéro 967
Découverte : Tell Haboua dévoile ses secrets
  Une mission égyptienne vient de mettre au jour des bâtiments administratifs remontant à l’époque de l’invasion des Hyksos. Un mise au jour qui révèle l’importance des frontières est de l’Egypte ainsi que la force de l’armée à l’époque des pharaons.
Découverte
Les travaux continueront au site.
Nasma Réda27-03-2013

Une mission archéologique égyptienne opérant à Al-Qantara Charq à l’est du Canal de Suez et dirigée par Mohamad Abdel-Maqsoud vient de faire une découverte spectaculaire. Des bâtiments administratifs des troupes militaires des Hyksos, les vestiges d’une citadelle datant du Nouvel Empire (1550-1068 av. J.-C.), ainsi que de grands silos de céréales ont été révélés. « Chaque édifice administratif se compose de deux étages avec un certain nombre de chambres et des cours en pierres sèches. A l’intérieur de ces salles, la mission a trouvé une collection de cercueils, des crânes et de squelettes d’êtres humains et d’animaux enterrés dans le sable », a déclaré Mohamad Ibrahim, ministre d’Etat pour les Affaires des Antiquités. Les premières études sur ces squelettes révèlent qu’ils portent des cicatrices profondes et des blessures dues à des coups de flèches et de lances. « Cela indique que les combats entre les Hyksos et les troupes dirigées par le roi Ahmosis 1er (1550-1525 av. J.-C.) étaient très violents », a ajouté le ministre.

Outre ces révélations, un grand nombre de silos de grains et de galeries de stockage de l’armée sous les règnes des rois Thoutmosis III et Ramsès II ont également été découverts. « Ces silos qui sont immenses peuvent stocker jusqu’à 280 tonnes de céréales et de grains, ce qui prouve que l’armée égyptienne postée à Tell Haboua au cours des différentes époques était composée d’un grand nombre de soldats », indique le ministre.

Selon Abdel-Maqsoud, directeur de la mission, des ruines de bâtiments incendiés ont également été trouvées, confirmant ce qui est inscrit sur des papyrus décrivant les batailles acharnées entre Ahmosis Ier et les Hyksos. « Grâce à ces nouvelles découvertes, on a pu identifier le système de défense au cours des XVIIIe et XIXe dynasties pour protéger la partie est de l’Egypte », a-t-il expliqué.

Découverte
Ahmosis a utilisé les chars des Hyksos pour les chasser.

En effet, l’importance de cette découverte réside dans l’importance de sa localisation. « Bien que cette région ait été au cours des siècles la porte d’entrée de plusieurs occupants, elle a été pendant le règne d’Ahmosis le point de sortie d’ennemis, comme les Hyksos », souligne Ahmad Saleh, égyptologue. Il ajoute que le sud n’a pas connu de troubles pareils, car les nubiens formaient un « seul corps » avec les Egyptiens. « Cela explique pourquoi les pharaons ne se sont jamais intéressés à la construction de fortifications dans cette région, mais au contraire, ils y ont édifié des temples, des tombes et toute une civilisation », explique Saleh.

Tell Haboua, quartier général de l’armée

En fait, les travaux sur le site de Tell Haboua remontent à une dizaine d’années. Dans cette région, la mission égyptienne avait découvert plus de 11 citadelles militaires dont la plus importante est celle qui porte le nom de Tharo. « Après avoir découvert la citadelle de Tharo en 2003, avec ses tours, et la ville fortifiée qui l’entourait et qui était édifiée à l’entrée du sentier militaire, connu sous le nom du chemin d’Horus, reliant l’Egypte à la Palestine à travers le Sinaï, on a pu éclaircir certains points ayant trait à la vie militaire dans l’Egypte Ancienne. Cette armée disposait de moyens de défense très développés à l’époque où elle a été fondée », précise Saleh. Il ajoute : « La citadelle révèle l’importance de cette frontière orientale de l’Egypte. Cette citadelle a subi des extensions. De nouveaux édifices ont été construits par les pharaons successifs ».

L’égyptologue va même plus loin en comparant la citadelle de Tharo au temple de Karnak à Louqsor, car les deux monuments sont composés d’édifices appartenant à des rois d’époques différentes.

Selon Abdel-Maqsoud, Tharo a été depuis le Moyen Empire jusqu’au Nouvel Empire le quartier général de l’armée égyptienne. Elle était aussi la résidence royale des pharaons égyptiens, un lieu de regroupement des armées et un point de départ pour assurer les frontières. « Etant donné son importance, la ville ne cessait de s’agrandir. Tout au long du sentier militaire, des puits et des fortifications fortes sont construits », explique Ahmad Saleh.

« Cette région contient beaucoup de citadelles, dont la plus grande avait des dimensions de 600 x 300 mètres. Elle a de tout temps été gardée par des attachés militaires qui informaient au fur et à mesure le roi du moindre danger », explique Saleh .

Qui sont les Hyksos ?

Venant d’Asie, les Hyksos ont envahi l’Egypte. Arrivant près du Delta du Nil, ils ont assiégé Avaris où ils ont fondé leur capitale. Ahmosis, premier roi de la XVIIIe dynastie, les a attaqués lors de plusieurs campagnes militaires en utilisant leurs nouveaux outils militaires comme les chars à chevaux. Il a réussi à les expulser pendant la 4e année de son règne. Après la chute d’Avaris, les Egyptiens ont poursuivi les Hyksos jusqu’en Palestine.



Mots clés:

Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire