Semaine du 20 au 26 mars 2013 - Numéro 966
Tourisme : Un recul prévisible
  L’Egypte a perdu 10 places au dernier classement du Forum économique mondial sur la compétitivité voyage et tourisme dans le monde.
roi
Dalia Farouq20-03-2013
1

L’Egypte pointe à la 85e place du rapport du Forum Economique Mondial (FEM) de 2013 sur la compétitivité voyage et tourisme, perdant ainsi 10 places par rapport au précédent rapport publié en 2011. « L’instabilité politique et l’inefficacité des mesures gouvernementales sont les principales causes de la mauvaise performance du secteur », précise le rapport du FEM, affirmant que ces deux facteurs ont entraîné des taux de criminalité élevés, ce qui s’est immédiatement répercuté sur le tourisme.

C’est la première fois que l’Egypte recule dans ce rapport publié une fois tous les deux ans, et ce malgré les atouts dont elle dispose et son large potentiel. « C’était prévisible. Avec les affrontements et le chaos qui sévit dans les rues, le monde croit que nous sommes au bord d’une guerre civile », se lamente Ali Ghoneim, membre de l’Union des Chambres du tourisme.

2

Il ajoute que l’instabilité et l’absence de sécurité sont la cause de la crise dont souffre le secteur du tourisme et qui a mené à ce recul de l’Egypte de dix places pour occuper la 140e position au niveau mondial dans ce domaine. « L’Egypte est présentée comme un pays en proie à une crise politique depuis plus de deux ans. Elle occupe la dernière place en matière de sécurité », reprend Ghoneim.

Même son de cloche pour Amir Fahim, expert en tourisme. Ce déclin de l’Egypte dans le rapport du FEM n’est pas le premier coup porté contre le secteur du tourisme depuis la révolution du 25 janvier. « L’insécurité terrifie les touristes et les dissuade de visiter l’Egypte surtout que la période transitoire est entrée dans sa troisième année et va peut-être durer quelque temps encore », déplore Fahim en soulignant que l’atmosphère instable a poussé plusieurs pays à avertir leurs ressortissants des risques de se rendre en Egypte. Certains pays, surtout en Europe centrale, maintiennent ces avertissements jusqu’à maintenant. « C’est un dernier pas avant d’être exclu de la carte touristique mondiale et de connaître le même sort que la Tunisie qui est sortie du classement », avertit Fahim (voir encadré).

Des critères peu objectifs

3

Outre la sécurité, une série d’autres critères a été prise en considération pour la rédaction du rapport du FEM dont les infrastructures liées au voyage et au tourisme, l’affluence touristique, l’ouverture aux visiteurs étrangers et la participation des acteurs locaux à l’activité touristique. D’autres critères existent également comme les politiques régissant l’entrée sur le territoire (visas), la libéralisation du secteur, la coopération public/privé et la compétitivité des prix, le pouvoir d’achat et les taux de change. Citons enfin la politique environnementale et le développement durable.

Adla Ragab, conseillère économique au ministère du Tourisme, assure que les critères de classement pour le rapport de la compétitivité du FEM sont injustes et pénalisent certains pays. En effet, la compétitivité des infrastructures touristiques est calculée par rapport au nombre d’habitants. « Par exemple, la capacité hôtelière est calculée en nombre de chambres hôtelières divisées par mille habitants. Même chose pour les aéroports et les infrastructures. C’est la raison pour laquelle les pays qui occupent la tête du classement sont ceux qui ont une petite population », indique Adla Ragab. Elle affirme qu’un comité du FEM travaille en ce moment en vue d’établir des critères plus justes .

Index sur la compétitivité touristique:

Moyen-Orient et Afrique du Nord

Pays Classement Classement

régional Mondial

Emirats arabes unis 1 28

Qatar 2 41

Israël 3 53

Bahreïn 4 55

Oman 5 57

Jordanie 6 60

Arabie saoudite 7 62

Liban 8 69

Maroc 9 71

Egypte 10 85

Iran 11 98

Koweït 12 101

Algérie 13 132

Yémen 14 133

Mauritanie 15 134




Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire
1
Odile
25-03-2013 03:39am
0+
0-
tourisme
les européens sont priés d'être prudents par leur gouvernement surtout les français à cause de la guerre contre le terrorisme.le phenomène des prise d'otages augmentent en Afrique à cause des "islamistes" Aqmi. La vie des français coutent cher et notre gouvernement nous deconseille de nous rendre dans vos pays pourtant si beaux, et dont beaucoup d'habitants sont merveilleux.Dommage, malesh ...
Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire