Semaine du 13 au 19 mars 2013 - Numéro 965
Dépollution : Assouan promise à mieux respirer
  Pour améliorer la qualité de l’air de la ville d’Assouan et réduire l’effet de serre mondial, la société égyptienne des industries chimiques KIMA met en place un nouveau projet de réduction de ses émissions polluantes.
Assouan
Dalia Abdel-Salam13-03-2013
1

KIMA est un nom que les Egyptiens associent directement à la pollu­tion … et toutes sortes de pollution ! Et pour cause : cette usine d’engrais a toujours été l’une des causes essentielles de pollution de l’air et de l’eau dans la ville d’As­souan, en Haute-Egypte.

Cependant, une amélioration semble se profiler. KIMA a entamé un projet de réduction des oxydes nitreux N2O et des oxydes d’azote NOx. Le projet a été enregistré le premier mars 2013 sous le Mécanisme du Développement Propre (MDP), et il recevra des crédits de carbone de type CER pendant 10 ans entre le premier janvier 2014 et le 31 décembre 2023. KIMA pourra vendre ses crédits sur le marché de carbone et compenser les investissements versés dans le projet.

Le nouveau projet de KIMA en coopération avec un partenaire suisse (First Climate) a pour objectif de réduire les émissions des N2O et des NOx dans deux lignes de production d’acide nitrique.

La technologie appliquée par les promoteurs du projet prévoit une décomposition thermique du N2O intégré à la fois à une réduction non catalytique sélective (RNCS) et à une réduction catalytique sélective (SCR), tout en réduisant simultanément les émissions de NOx aux niveaux auto­risés.

« Le coût de l’unité de décomposi­tion des émissions s’élève à 30 mil­lions de L.E. en plus des 10 millions de L.E. par an pour les matières pre­mières nécessaires au fonctionnement de la nouvelle technologie », explique l’ingénieur Mounir Tadros, directeur de l’environnement à KIMA. Il ajoute que les responsables de KIMA essayent d’obtenir des crédits à faible intérêt de la part du ministère de l’En­vironnement pour pouvoir garantir le financement.

Les deux lignes de production de KIMA incluses dans le projet ont été mises en service en 1960. Chaque ligne a une capacité de production de 150 tonnes d’acide nitrique par jour et fonctionne 330 jours par an, donc les deux lignes en question produisent 99 000 tonnes d’acide nitrique.

« La production d’une tonne d’acide nitrique produit 4,5 kg de N2O, cela veut dire qu’à travers le projet, on se débarrassera de 445 500 kg de N2O », indique Tadros. Celui-ci ajoute que l’unité de décom­position des émissions aidera à réduire les différentes émissions à hauteur de 97 %.

Pour l’avancée du projet, le person­nel est déterminant. KIMA possède un personnel relativement bien quali­fié capable d’utiliser les nouvelles technologies. Si cela s’avère néces­saire, il est prévu que des experts du pays fournisseur de la nouvelle tech­nologie viennent pour former le per­sonnel de KIMA.

Concernant le contrôle du projet, un système de suivi sera mis en place et supervisé par le fournisseur de la technologie (ici, autrichien) en colla­boration avec les ingénieurs de KIMA.

Emissions vérifiées

La réduction annuelle d’émissions estimée par le projet est de 120 650 tonnes métriques équivalent de CO2. Les réductions d’émissions annuelles seront vérifiées et KIMA devra pro­duire un rapport annuel pour déclarer officiellement les réductions d’émis­sions générées à son conseil d’admi­nistration ainsi qu’à toutes les parties contribuant au projet.

« Il est important de rappeler que le N2O est un gaz à effet de serre ayant une valeur PRG (pouvoir de réchauf­fement global) intrinsèque de 310 sur 100 ans. Cela signifie que 1 tonne de N2O équivaut à 310 tonnes de CO2 concernant son pouvoir de réchauffe­ment climatique sur cette durée », explique Ahmad Bahaeddine, de l’unité de promotion de la sensibilisa­tion pour les projets du Mécanisme du Développement Propre (CDM-APU) au sein de l’Agence égyptienne pour les affaires de l’environnement.

Il est à noter que, afin de pouvoir comparer, les gaz à effet de serre (GES) sont comptabilisés en unité équivalent de CO2. Chaque GES a une durée de vie atmosphérique et une capacité de réchauffement.

« Cela explique pourquoi la réduc­tion annuelle proposée par le projet en N2O est calculée en tonnes métriques converties en CO2, c’est la même méthode de travail pour tous les projets du MDP qui visent à réduire des GES autres que le CO2 », souligne Bahaeddine.

Selon Mahmoud Al-Heweihi, expert en pollution de l’air, les oxydes d’azote ou NOx résultent de la combinaison dans l’air à haute température de l’azote et de l’oxy­gène. Ils regroupent essentiellement deux types de molécules polluantes : le monoxyde d’azote (NO) et le dioxyde d’azote (NO2).

« Les NOx sont des gaz irritants qui pénètrent dans les ramifications les plus fines des voies respiratoires. Chez les personnes sensibles, ils peu­vent provoquer des difficultés respi­ratoires, une hyperréactivité bron­chique, et chez l’enfant, ils favorisent l’accroissement de la sensibilité des bronches aux infections. Nous pou­vons affirmer que le dioxyde d’azote est le polluant le plus nocif pour la santé humaine », dit-il.

Les NOx ont de lourdes conséquences sur l’environnement. Comme pour les composés organiques volatiles sous l’effet des rayonnements du soleil, ils favorisent la formation d’ozone dans les basses couches de l’atmosphère et participent à la formation des retombées acides et à l’eutrophisation des sols. Ils jouent également un rôle dans l’accroissement de l’effet de serre.

En définitive, le nouveau projet de KIMA est un grand pas en avant non seulement pour l’air d’Assouan, mais également pour le climat de la planète.




Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire
1
Sarathebes
13-03-2013 02:57am
0+
0-
et la pollution du Nil ?
A Assouan lorsque vous etes a cote de la nouvelle mosquee a la sortie Nord de la ville je vous defie de tenir 5 mn en raison de l'odeur terrible de ce qui est rejete dans le Nil a cet endroit - des societes proprietaires de bateaux de croisiere ont du demenager de l'endroit tant ca sent mauvais! OK pour purifier l'air mais il faudrait aussi peut-etre penser a ce qui est rejete sans aucun scrupule dans le Nil par la societe KIMA!
Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire