Semaine du 13 au 19 mars 2013 - Numéro 965
Polémique : Champollion enflamme les passions
  Une statue de Champollion posant le pied sur la tête du roi Akhenaton et placée au Collège de France à Paris suscite indignation et mécontentement en Egypte.
Champollion
Nasma Réda13-03-2013

Cela fait déjà quelque temps que cette statue de Champollion placée dans une cour du Collège de France à Paris suscite l’indignation en Egypte. La statue représente le déchiffreur des hiéroglyphes posant le pied sur la tête du roi Akhenaton. Tout commence il y a quelques semaines lorsqu’un musicien égyptien habitant Paris passe par hasard devant le Collège et découvre cette statue. Hicham Gad ramène sa caméra, filme la statue et poste la vidéo sur Youtube. « C’est une insulte à l’Egypte et sa civilisation. Cette statue me scandalise en tant qu’être humain », dit le musicien dans une interview à TV5 Monde. Dans sa vidéo, Gad commente en arabe : « Si la statue avait été à l’inverse : la tête de Champollion par terre et le pied du pharaon dessus, est-ce que le gouvernement français et les pays européens seraient restés silencieux ? ».

La diffusion de la vidéo sur Internet a provoqué une chaîne de réactions en Egypte. Des archéologues et des intellectuels égyptiens la considèrent comme « insultante » et demandent qu’elle soit retirée de la cour de l’éminent Collège de France. Indignation aussi au ministère de la Culture où la statue est qualifiée de « honteuse ». Certains archéologues comme Abdel-Halim Noureddine, ancien secrétaire général du Conseil suprême des antiquités, proposent que la statue soit enlevée. « J’ai proposé aux autorités françaises d’effacer les traits du visage du pharaon et de les remplacer par des signes hiéroglyphiques, mais je n’ai reçu aucune réponse concrète », explique Noureddine.

Le ministère d’Etat pour les Affaires des antiquités a décidé d’agir. Une lettre officielle sera envoyée à l’ambassadeur de France au Caire ainsi qu’au ministre français de la Culture pour exprimer l’indignation de l’Egypte, surtout que les relations égypto-françaises sont exemplaires depuis très longtemps.

Des égyptologues français en Egypte interrogés par l’Hebdo se sont voulus plutôt discrets. « C’est une question délicate. Il est difficile de juger une oeuvre d’art qui a été faite il y a plus de 200 ans. A l’époque, cet art ne posait pas de problème. Tous les aventuriers du XVIIIe siècle qui se sont rendus en Orient ou en Afrique ont été présentés dans des oeuvres d’art de ce genre », souligne un égyptologue qui a préféré garder l’anonymat. Et d’ajouter : « On ne doit pas attaquer Champollion pour cette statue ». Des Egyptiens de France prévoient « manifester pacifiquement devant le Collège de France ».

Cette statue en marbre de Jean-François Champollion (1790-1832) n’est pas nouvelle. C’est en 1875 que Frédéric Auguste Bartholdi (1834-1904) a réalisé cette oeuvre. Bartholdi a réalisé une première esquisse en plâtre de cette statue qui fut exposée au parc égyptien pour l’Exposition universelle de 1867. La statue en marbre a été présentée au Salon de 1875. Elle était initialement destinée à Figeac, ville natale de Champollion, mais le projet n’ayant pas trouvé les appuis nécessaires, elle est restée à Paris et a été installée en 1878 à son emplacement actuel au centre de la cour d’entrée du Collège de France. Un exemplaire en plâtre est également exposé au Musée de Grenoble.




Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire