Semaine du 30 janvier au 5 février 2013 - Numéro 959
Après Naguib et Samih, Nassef Sawirès sécurise ses actifs
Dahlia Réda30-01-2013
 
 

Quitter le pays dans un moment d'instabilité politique, c'est devenu une habitude pour la famille Sawirès. En 2005, quand le régime de Moubarak entreprend de confier le pouvoir à son fils, les membres de la famille commencent à sortir leurs capitaux du pays. Le premier à franchir le pas est aussi le plus fameux des fils, Naguib, milliardaire qui a construit sa fortune dans les télécoms. Grâce à un groupe italien créé de toutes pièces, appelé Weather, Naguib transfère les investissements d’Orascom Telecom. Deux années plus tard, son frère Nassef Sawirès, actuel patron de la société OCI, décide de vendre ses usines de cimenterie en Egypte au groupe français Lafarge en contrepartie d’un siège à son conseil d’administration. En 2008, cette fois, c’est le troisième frère, Samih Sawirès, propriétaire d’Orascom Hotellerie Development (OHD), qui entreprend de telles démarches.

Il fonde une compagnie en Suisse qui acquiert, petit à petit, l’entreprise égyptienne. Jusqu’à aujourd’hui, les 3 frères n’auront eu de cesse de se séparer de leurs actifs égyptiens. Ainsi, en 2012, juste après la révolution, Naguib Sawirès décide de vendre les actifs restants d’Orascom Telecom à son partenaire français Orange puis, vers la fin de l’année, il cède sa chaîne satellite ONTV à l’homme d’affaires tunisien Tareq Ben Amar. Et aujourd’hui, le dernier fait d’arme de la famille provient de Nassef Sawirès. Par un astucieux jeu financier, il est en passe de transférer tous les actifs égyptiens de sa société OCI en Hollande. Les raisons qui poussent la famille Sawirès à délocaliser leurs actifs doivent être nombreuses et connues d’elle seule. Qu’il s’agisse de questions religieuses, de désaccords avec les Frères musulmans, ou encore d’une réponse directe à l’accusation de fraude (à hauteur de 14 milliards) lancée par le nouveau gouvernement, une chose est sûre : les frères veulent protéger leurs actifs financiers en les éloignant du pays qui les ont vu croître .




Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire