Semaine du 21 au 27 novembre 2012 - Numéro 949
Les enfants ont leur musée
21-11-2012
 
  A Héliopolis, le Musée de l’enfant pour la civilisation et la créativité se pose en projet phare accueillant 1 600 visiteurs par jour. Interactif, son contenu est ludique et original. Visite.

Dès qu’on franchit le seuil du musée, on a l’impression d’être dans un panorama de l’histoire de l’Egypte. Un grand jardin cerne le musée. Un groupe d’enfants est installé sur des bancs pour admirer le paysage, tandis qu’un autre groupe forme un cercle autour de son professeur pour déguster du pain cuit sur place dans un four en argile, construit suivant les techniques traditionnelles.
Au milieu de ce magnifique jardin se dresse le bâtiment principal du musée. Au rez-de-chaussée, une reproduction en miniature de la pyramide de Khéops permet d’apprendre l’histoire de la construction de ce chef-d’oeuvre qui a fasciné le monde. Des obélisques en miniature permettent aux enfants de dessiner et de colorier toutes sortes de fresques.
Devant un puzzle géant, une pancarte appelle les parents à participer avec leurs enfants à la construction d’une pyramide ou d’une statue d’un célèbre pharaon. Dans une autre section, on peut voir dans une grande vitrine en hologramme le célèbre archéologue Howard Carter qui a découvert le fameux tombeau du roi Toutankhamon en 1925.
« Nous avons recours à la technologie moderne, pour faire apprendre l’histoire de l’Egypte à l’enfant, et on utilise des articles exposés, des vidéos et des articles de presse », déclare un responsable du musée. L’enfant a droit de toucher à tout. C’est un musée interactif, spécialement dédié aux enfants, le premier du genre dans la région et l’un des quatre qui existent dans le monde. « L’objectif est d’aider l’enfant à mieux saisir ce qu’il vient d’apprendre à l’école, grâce aux expériences qu’il peut faire ici », explique Ossama Abel-Waris, directeur du musée et ex-directeur du Musée d’Al-Nouba à Assouan.
Ce premier musée pour enfants au Moyen-Orient vient de remporter le prix des musées de l’enfant « Children Museum Award », décerné par l’institution anglaise Museum Heritage. De plus, l’Organisation mondiale de la santé l’a classé comme étant l’un des endroits les plus divertissants et enrichissants en Egypte. Cet espace peut accueillir près de 2 000 enfants par jour.
Au deuxième étage qui narre à son tour l’évolution des techniques en matière d’agriculture et d’irrigation du temps des pharaons jusqu’à nos jours, rien ne vient interrompre le silence des enfants sauf le bruit de l’eau qui s’écoule des rigoles. Mariam Talaat, secrétaire générale du musée, a pour mission de guider les enfants. Elle pose une question : « Qu’est-ce qui vous frappe le plus dans votre pays ? ». Un élève lui répond spontanément : « Les tas d’immondices qui s’accumulent dans les rues ».
Mariam répond alors : « Et bien c’est l’heure pour toi de découvrir un autre visage de ton pays ». Cette jeune femme a suivi un stage de formation dans l’un des plus grands musées pour enfants aux Etats-Unis. « On nous a appris là-bas qu’il faut laisser l’enfant s’exprimer et se déplacer librement, afin qu’il puisse développer son sens de la créativité. On ne doit jamais lui dicter nos idées, mais l’aider plutôt à découvrir ses racines, son histoire et son patrimoine afin qu’il puisse sentir son appartenance à sa culture et apprécier la civilisation de ses ancêtres. Nous invitons les familles à nous aider dans cette tâche », conclut-elle.

Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire