Semaine du 21 au 27 novembre 2012 - Numéro 949
La jeunesse se mobilise
Climat   Le Mouvement des jeunes Arabes pour le climat, premier du genre dans le monde arabe, œuvre à se faire entendre au Qatar, lors de la conférence des Nations-Unies sur le climat la fin du mois.
la jeunesse
la marche organisée par les jeunes activistes égyptiens.
Dalia Abdel-Salam21-11-2012

Le Mouvement des jeunes Arabes pour le climat (Arab Youth Climate Movement, AYCM), plaidant pour un avenir plus durable dans la région, a organisé une journée climat dans 15 pays arabes le 10 novembre 2012 dans le but de sensibiliser les gouvernements arabes à prendre les mesures nécessaires pour réduire au minimum les impacts négatifs des changements climatiques sur la région.

Au Caire, le mouvement a organisé une marche regroupant des activistes environnementaux et qui a commencé sur le pont de Qasr Al-Nil pour arriver devant le siège de la Ligue arabe.

Les différentes activités organisées durant la journée d’action viennent tirer la sonnette d’alarme, à seulement deux semaines des réunions préparatoires de la 18e conférence des parties (COP18) de la Convention-cadre des Nations-Unies sur le changement climatique (CCNUCC), organisée à Doha (Qatar) du 26 novembre au 6 décembre 2012. A noter que le Qatar est le premier pays du Moyen-Orient à accueillir une conférence majeure de l’Organisation des Nations-Unies sur le changement climatique.

Durant la journée d’action, les coordinateurs du mouvement en Egypte, Mariam Allam, Mirna Ghali et Ahmad Younès, ainsi que le coordinateur régional Moustapha Medhat ont donné des informations sur les objectifs de l’AYCM, créé en septembre 2012.

« Notre but est de faire comprendre aux Egyptiens que nos problèmes sont liés aux changements climatiques comme la pénurie d’eau, la crise de l’énergie, les problèmes de l’agriculture et ceux des moyens de transport », explique Ahmad Younès, attaché de presse de l’AYCM en Egypte. Il a ajouté que les gouvernements arabes devaient faire de leur mieux afin de réduire leurs émissions de gaz à effet de serre, en adoptant des politiques qui seront approuvées durant la conférence.

Le Mouvement des jeunes Arabes pour le climat réunit des centaines de militants originaires des pays du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord, tels que le Qatar, l’Egypte, la Mauritanie, le Maroc, la Jordanie, la Libye, la Tunisie, les Emirats arabes unis, la Palestine, le Liban, l’Iraq, l’Algérie, le Soudan, Oman et Bahreïn. Il a été mis en place avec le soutien de militants d’organisations régionales et internationales, telles qu’IndyACT, 350.org, le réseau Action Climat et la campagne mondiale TckTckTck.

« Le changement climatique est l’un des problèmes environnementaux les plus pressants auxquels est confronté le monde arabe. La journée d’action du 10 novembre a démontré que les jeunes Arabes s’étaient unis pour demander aux gouvernements arabes, surtout au pays hôte de la COP18, le Qatar, de s’engager à réduire leurs émissions et d’adopter une position plus durable et moins dépendante du pétrole », indique Moustapha Medhat. Les jeunes activistes espèrent que les discussions au Qatar pourront reconduire le protocole de Kyoto après 2012.



Mots clés:

Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire