Semaine du 7 au 13 novembre 2012 - Numéro 947
Merveilles artisanales
  Parmi les sites les plus intéressants mais méconnus du grand public, se trouve souk Al-Fostat. Ce marché artisanal, remis en activité il y a une dizaine d’années, est l’un des grands centres artisanaux d’Egypte.
Merveilles artisanales
Innovation. Les affiches des anciens films font la matière des oeuvres du souk Al-Fostat.
Doaa Elhami07-11-2012

A quelques centaines de mètres de la fameuse mosquée de Amr ibn Al-Ass, dans le quartier de Misr Al-Qadima, se dresse fièrement un édifice en pierre dans le plus pur style architectural du site de Fostat. Il suffit d’en franchir le seuil, orné de 2 statues représentant Horus, pour découvrir un monde artisanal fascinant.

Là s’alignent de simples bazars aux portes en bois où l’on trouve des productions en verre, en bois et en papier, des poteries mais aussi des vêtements, des accessoires et du mobilier de style raffiné, sans oublier des photos anciennes de personnalités renommées du XIXe et de la première moitié du XXe siècle. C’est le souk Al-Fostat. « Ceux qui produisent les pièces présentées sont, au départ, des dessinateurs, des peintres, des architectes, des sculpteurs, des stylistes … Bref, ce sont tous des inventeurs. Tous ces produits sont artisanaux, il n’y a strictement rien d’industriel ici », souligne Hossam Abdel-Zaher, directeur général d’un des bazars.
Le souk a été remis en activité il y a une dizaine d’années, et Hossam Abdel-Zaher fait partie des premiers à s’y être installé, aux côtés de certains artisans d’art fameux déjà à l’époque, ou qui étaient alors de jeunes créateurs et le sont devenus depuis. Ainsi le visiteur rencontre-t-il les robes de la styliste Chahira Mehrez, les sculptures pharaoniques de Réda Al-Bagouri, les peintures d’Elhami Naguib dont les scènes couvrent même certains murs du souk.
Beaucoup d’associations ont également décidé d’exposer leurs productions dans ce souk, telle Tanis, qui produit des poteries au Fayoum et dont les ouvriers ont été formés par la sculptrice suisse Mme Eveline. L’Association de la protection de l’environnement et de la pollution expose ses produits issus du recyclage de déchets.
On trouve aussi du patchwork fait à partir de déchets textiles qui côtoie par ailleurs des jouets ou encore des nappes de broderie fine. L’Association des sourds-muets et celle de la Haute-Egypte pour l’éducation et le développement sont également présentes. Les ateliers de la plupart de ces associations se trouvent en dehors du Grand-Caire, et le souk leur permet d’exposer et de vendre leurs productions. Walid Al-Cherbini estime que « Son emplacement près de la mosquée de Amr ibn Al-Ass et au sein du complexe religieux, bref au coeur de l’un des sites archéologiques les plus renommés de toute l’Egypte, devrait inciter les touristes à visiter ce souk, qui est un grand centre d’artisanat authentique et de qualité ».
La plupart des produits artisanaux présentés dans ce souk sont des produits traditionnels, mais d’usage courant : il ne s’agit pas seulement de souvenirs, mais d’objets utiles de la vie quotidienne actuelle ancrés dans les cultures égyptiennes et d’une qualité remarquable. Certains de ces objets ont vu leur fonction transformée au cours du temps, comme le tarbouche, qui était initialement une coiffe à l’époque alide et qui est utilisé aujourd’hui pour présenter des friandises à des invités. C’est dans cet esprit d’innovation qui conserve le passé et les traditions tout en leur trouvant une place dans la vie quotidienne actuelle que travaillent la plupart des artisans qui exposent dans le souk Al-Fostat.
Le visiteur peut en outre voir certains objets se fabriquer sous ses yeux, où les artisans y apportent les dernières touches. Lanternes, couvertures, miroirs et mobilier : c’est toute la mosaïque des différentes traditions populaires ou ancestrales de l’Egypte qui se trouve ici réinventée et exposée.


Mots clés:

Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire