Semaine du 17 au 23 février 2021 - Numéro 1362
Egypte en bref
17-02-2021
 
 

Processus de paix

Le président Abdel-Fattah Al-Sissi a affirmé, jeudi 11 février, à son homologue palestinien, Mahmoud Abbas, lors d’un appel téléphonique, que « l’Egypte poursuivra ses efforts de coordination entre les Palestiniens et les partenaires internationaux pour parvenir à une paix durable conformément aux résolutions et références internationales », selon le communiqué de la présidence. De son côté, le président Abbas « l’a remercié du soutien de l’Egypte à la cause palestinienne ». Un appel qui intervient quelques jours après une réunion entre les dirigeants des partis palestiniens du Fatah et du Hamas qui a consacré la décision des deux parties d’organiser des élections générales dans le pays pour la première fois en 15 ans. Un pas salué, samedi 13 février, par le coordinateur spécial des Nations-Unies pour le processus de paix au Moyen-Orient, Tor Wennesland, qui a salué le rôle de l’Egypte.

Méditerranée

Le ministre des Affaires étrangères, Sameh Choukri, a participé, jeudi 11 février, au Forum régional sur la Méditerranée, « Philia », tenu à Athènes avec la participation de la Grèce, de Chypre, de la France, de l’Egypte, de l’Iraq, de l’Arabie saoudite, de Bahreïn, de la Jordanie et des Emirats arabes unis, pour discuter de la situation en Méditerranée orientale. Lors d’une conférence de presse conjointe, Choukri a déclaré que le forum visait à établir des « relations équilibrées » en Méditerranée susceptibles de mettre fin aux crises afin de créer un climat propice à une meilleure exploitation des ressources gazières et pétrolières en Méditerranée orientale. « Ces relations basées sur les principes du droit international et conformes à la Charte des Nations-Unies sont le seul moyen de réaliser ces aspirations », a dit Choukri, qui a critiqué « l’expansion des forces étrangères aux territoires arabes ».

Justice

Dans le cadre de la coopération entre le Conseil d’Etat égyptien et la Commission Européenne Pour l’Efficacité de la Justice (CEPEJ), une table ronde virtuelle a été tenue jeudi 11 février pour discuter du système de gestion des écrans d’information numérique aux tribunaux. Le président du Conseil d’Etat, le conseiller Mohamad Mahmoud Hossam Eddine, a inauguré la séance avec la participation des représentants de la mission de l’Union européenne au Caire, le secrétaire général de la CEPEJ et des procureurs, des juges et des experts étrangers. La réunion a abordé la définition du système des écrans d’information numérique devant les tribunaux en ce qui concerne l’analyse des données, des statistiques et des indicateurs de performance, selon un communiqué du Conseil d’Etat. Dans son discours, le conseiller Hossam Eddine a réitéré l’importance d’oeuvrer continuellement à développer les outils et les techniques servant à faciliter les procédures judiciaires et les accélérer afin de procurer aux juges un environnement « propice et organisé » loin des complications administratives et logistiques leur permettant d’exercer leurs fonctions. Il a aussi affirmé que le Conseil d’Etat tenait à achever les procès et rendre aux citoyens leurs droits dans les plus courts délais et par les moyens les plus faciles. La réunion a examiné les programmes des écrans d’information ainsi que le système de données analytiques qui aident les décideurs à mettre à jour leurs systèmes pertinents en fonction des exigences des tribunaux.


Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire