Semaine du 13 au 19 janvier 2021 - Numéro 1357
2021, nouveaux espoirs
Abdel-Moneim Saïd13-01-2021
 
 

L’on s’attend à ce que l’année 2021 soit meilleure sur les plans internatio­nal, régional et égyptien. 2020 était non seulement difficile, mais aussi l’une des pires années à cause des consé­quences de la crise due au coronavirus, que ce soit sur le plan sanitaire ou économique. Pour ceux qui ont eu la chance de survivre, l’un des changements majeurs a été la distanciation sociale. L’humanité avait noué des rapproche­ments, voilà des milliers d’années, basés sur la transparence, la sincérité et la communication. La voilà contrainte à mettre un masque la plu­part du temps. De nouveaux atouts ont alors fait leur entrée en force comme la médecine et l’enseignement à distance. Mais l’une des expériences les plus importantes en ces temps difficiles a été la mobilisation pour la fabrica­tion du vaccin qui est intervenue après moins de 16 mois, alors qu’auparavant il fallait 10 ans.

Au début du printemps 2021, des milliards d’individus de la planète seraient vaccinés et il y aura une reprise du mouvement du commerce et des affaires. Cependant, la crise ne sera dépassée qu’à la fin de l’année 2021. Une autre raison au niveau mondial nous donne une sen­sation de confort avec la défaite de Trump. Espérons qu’avec l’élection de Joe Biden, le monde aura pris son souffle et les conjonctures aux Etats-Unis seront stabilisées.

Sur un autre plan, la mondialisation ne sera plus ce qu’elle était avant la pandémie du Covid-19. Le monde est surtout appelé à prendre son souffle après une année difficile et à méditer sur les actes à venir de la planète.

Notre région moyen-orientale a supporté plus les séquelles de la pandémie qui a frappé fort, mais qui a entraîné une sorte d’accalmie qui était indispensable. La violence en Libye a connu un ralentissement, mais à un rythme plus rapide que la Syrie. Nous avons témoigné des tentatives de paix et de rapprochement entre les Etats arabes et Israël. D’autres hori­zons de coopération ont vu le jour dans les domaines de l’énergie à l’Est de la Méditerranée. Bref, les mois prochains appor­tent des vents d’optimisme. Sans nul doute, il y a des affaires qu’il faut éviter et des opportu­nités qu’il faut saisir. Les plus intelligents seront ceux qui parviendront non seulement à dépasser les circonstances, mais aussi à embrasser de nouveaux horizons. L’année 2021 marque le début d’une décennie qui ne sera pas comme les autres.

2021, nouveaux espoirs

Heureusement, l’Egypte n’a pas été soumise au virus, mais elle y a résisté. Même si nous divergeons à propos des chiffres, un regard sur la scène mondiale nous démontrera que nous n’avons pas fait partie des perdants de la course. L’Egypte n’était pas non plus silen­cieuse. Elle était déterminée à reconstruire et à avoir une valeur ajoutée et a pu maintenir un taux de croissance positif malgré la mauvaise posture de 2020, elle a vu la finalisation de nombreux projets. Nos ancêtres, les pharaons, nous ont fait de nombreux dons avec les découvertes des monuments et antiquités. Nous sommes également en train de jeter la pierre angulaire pour d’autres projets dans les domaines de l’infrastructure, des routes, du métro souterrain et de l’énergie. Le régime politique a été achevé, tel que stipulé par la Constitution avec les élections du Conseil des députés et du Sénat. Ibrahim Eissa est revenu sur les écrans des télévisions dans un signe d’ouverture d’un dialogue civil. Ce que je viens de mentionner n’est pas favorablement accueilli par le public qui est consterné, surtout par la hausse des prix et les problèmes inhé­rents aux services. Il n’en demeure pas moins que les grandes expériences mondiales, comme nous l’avons de tout temps témoigné, réussis­sent et dépassent leurs obstacles non sans assiduité et larmes. Toujours est-il que les actes raisonnables et les efforts persistants sont les seuls accès pour pouvoir communiquer avec un monde compliqué internationalement et régionalement. Il est temps d’avoir des plans et des stratégies à long terme avec pour échéance 2030 ; des plans qui s’étendent sur toute la décennie. Ceci si nous désirons vrai­ment regagner un certain équilibre qui nous donnerait satisfaction.


Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire