Semaine du 10 au 16 avril 2019 - Numéro 1270
Ramsès II rejoint sa fille Merit Amon
  La statue colossale du roi Ramsès II de 12 m de haut trône désormais dans son temple à Akhmim. Elle a été redressée à l’occasion de la venue du ministre des Antiquités, Khaled El-Enany, en tournée à Sohag.
Ramsès II rejoint sa fille Merit Amon
Doaa Elhami10-04-2019

Découverte en 1981, détruite en 70 blocs, la statue colossale en calcaire du roi Ramsès II, qui pèse 45 tonnes et de 12 m de haut, a repris enfin sa place d’origine devant celle de la princesse Merit Amon, fille et épouse de Ramsès II. Le placement de ces deux statues colos­sales, redressées, restituent une vue glo­rieuse du temple d’Akhmim. Cet événe­ment, sponsorisé par la société Prime Tours, est l’un des projets archéologiques et touristiques que le ministre des Antiquités égyptiennes a inaugurés lors de sa tournée à Sohag.

Par chance, la plupart des blocs compo­sant la statue colossale se trouvaient dans le temple. « Parmi les blocs trouvés, la tête colossale privée de sa couronne, une partie du cou, la poitrine, le ventre, la partie de la tenue royale, une partie de l’un des deux genoux, quelques blocs du torse dorsal, la paume de l’une des deux mains ainsi que quelques petits blocs », explique Moustapha Waziri, secrétaire général du Conseil supérieur des antiqui­tés. Selon lui, la raison de la destruction de la statue colossale est inconnue. « Est-ce à cause des conflits politiques ? Ou tout simplement à cause d’un fort trem­blement de terre ? », s’interroge Waziri, ajoutant que la présence de traces sur les blocs indique que la statue en question a été coupée dans les époques ultérieures.

Le travail d’anastylose de la statue, terme technique en archéologie désignant la reconstruction d’un monument en ruine, a duré deux mois et n’a pas été une mission facile pour les archéologues. « Afin de monter le colosse, nous avons documenté tous les blocs en les photogra­phiant, les dessinant et en étudiant les endroits de chacun. Par le biais d’un programme numérique, nous avons monté un squelette de la statue », explique le restaurateur Mohamad Gad, ajoutant que les petits blocs ont été net­toyés ensuite réunis et stabilisés dans leur place d’origine. Enfin ont été accomplies les parties perdues pour consolider la statue colossale.

La statue représente le roi Ramsès debout, son pied gauche en avant. En tenue royale, il tient aux mains des rou­leaux de papyrus. La ceinture est décorée d’ornements sinueux. La ceinture com­prend une boucle sur laquelle est gravé le nom du roi. Le dos du colosse est conso­lidé par un torse, c’est-à-dire une longue pierre qui tient ce dos, sur laquelle sont gravés des textes hiéroglyphiques. Ce temple est connu comme celui de la reine blanche, la princesse Merit Amon, fille et épouse de Ramsès II. Cette attribution est donnée car sa statue colossale est sculp­tée de calcaire blanc.


Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire