Semaine du 27 février au 5 mars 2019 - Numéro 1264
La CAN, une occasion de booster le tourisme
  Le ministère du Tourisme prépare une campagne de promotion à l'occasion de la Coupe d'Afrique des Nations (CAN), qui se tiendra en Egypte en juin et juillet 2019. Objectif: profiter de l'événement pour attirer l'attention sur les atouts touristiques du pays.
A l
A l'exemple de la campagne de promotion du tourisme lancée lors du Mondial en Russie, l'Egypte compte lancer une campagne lors de la CAN 2019.
Dalia Farouq27-02-2019

A l’heure où le secteur touristique égyptien reprend progressivement des couleurs, le ministère du Tourisme compte exploiter l’occasion du choix de l’Egypte comme pays hôte de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN 2019) pour consolider cette reprise. La Confédération Africaine de Football (CAF) a désigné l’Egypte hôte de la 32e édition de la plus prestigieuse compétition africaine, qui se tiendra du 15 juin au 13 juillet prochains. Selon la ministre du Tourisme, Rania Al-Machat, l’organisation de la CAN en Egypte signifie le retour en force du pays sur la scène africaine, ce qui va de pair avec la stratégie de l’Etat. C’est aussi l’occasion pour l’Egypte d’affirmer sa capacité à accueillir de tels événements et son image en tant que destination touristique autant belle que sûre aux yeux du monde entier.

« On prépare actuellement le matériel promotionnel qui sera diffusé avant et au cours du tournoi, et qui assure que l’Egypte a repris sa position comme destination touristique de premier rang. Cette campagne sera diffusée à partir du début du mois de mars à l’occasion de la participation de l’Egypte à l’ITB, la plus grande foire touristique au monde tenue chaque année en Allemagne, à Berlin. Un film publicitaire portant le titre This is Egypt sera diffusé sur les écrans géants des terrains de football où se dérouleront les matchs. On va aussi utiliser les stades pour diffuser le matériel de la campagne de promotion internationale du tourisme égyptien qui porte le titre de People to People ainsi que de celle du GEM 2020, qui fait la promotion du Grand Musée égyptien, qui sera inauguré en 2020 », explique Al-Machat dans un communiqué de presse. Selon elle, ce championnat tombe bien, soit au moment où le secteur du tourisme se redresse. « Le choix de l’Egypte reflète la confiance internationale que le pays est sûr et peut abriter et organiser un grand événement tel que la CAN », se félicite Al-Machat, assurant que le ministère collabore avec le comité organisateur de la compétition, afin d’assurer une édition réussie de la CAN. Ce comité renferme des experts du tourisme, tels Kamel Abou-Ali et Chérif Hamad, membres de l’Union des Chambres du tourisme.

Abdel-Azim Al-Amary, membre de la Chambre de tourisme, explique que les professionnels du secteur en Egypte ont longtemps négligé le continent africain. « La CAN est une bonne occasion pour se tourner vers le continent noir et promouvoir le tourisme auprès des populations africaines en leur proposant des offres séduisantes, autant sur le plan des services que sur celui les prix », indique-t-il, assurant que la CAN devrait permettre de dynamiser le mouvement du tourisme en Egypte cet été. Notons que le nombre de touristes africains, qui ont visité l’Egypte en 2017, à titre d’exemple, n’a pas dépassé les 190000, dont plus de 90000 Soudanais venus en Egypte, soit pour se soigner dans un hôpital, soit pour visiter des proches qui résident en Egypte.

Des capacités adaptées

Pour sa part, Elhami Al-Zayat, ex-président de l’Union des Chambres de tourisme, assure que l’Egypte est capable d’accueillir le plus grand événement sportif africain, qui regroupera, pour la première fois, 24 équipes au lieu de 16. « On possède toutes les infrastructures nécessaires pour ce grand tournoi. En plus des stades de grande capacité, l’Egypte possède actuellement une dizaine d’aéroports internationaux qui couvrent la totalité du pays, un bon réseau routier reliant les principales villes, près de 300000 chambres d’hôtels en service ainsi que les moyens de communication les plus modernes », explique-t-il. Au total, cinq villes ont été sélectionnées pour accueillir la CAN: Le Caire, Alexandrie, Suez, Ismaïliya et Port-Saïd.

Al-Zayat met par ailleurs l’accent sur l’expérience du pays en matière de tourisme de masse et d’organisation de tels événements sportifs. L’Egypte a, en effet, déjà accueilli quatre éditions de la CAN— la dernière en 2006. L’ex-président de l’Union des Chambres du tourisme souligne cependant la nécessité de bien préparer l’événement sur le plan touristique, afin d’en tirer le plus grand bénéfice possible. « Il faut commencer tout de suite à faire la liste des pays avec lesquels il existe des liaisons aériennes régulières et qui ont un niveau de revenu élevé, afin de leur présenter des programmes de voyages à bon prix. Il faut faire des programmes particuliers pour les touristes africains, qui diffèrent complètement des Occidentaux. Ces programmes incluent les billets des matchs, les visites des sites touristiques et les visites des grands centres commerciaux en Egypte, puisque les touristes africains sont intéressés par le shopping », dit Al-Zayat, en ajoutant que le ministère du Tourisme doit commencer dès maintenant à diffuser des publicités pour la promotion du tourisme égyptien dans ces pays, afin d’inciter un grand nombre de citoyens africains à venir pour, à la fois, supporter leurs équipes et profiter des offres de l’Egypte.

Quant à Youssef Al-Arabi, tour-opérateur, il propose que le ministère organise des événements culturels et artistiques en marge du tournoi, par exemple des concerts animés par de grands chanteurs et musiciens égyptiens comme Mohamad Mounir ou Omar Khaïrat. « On ne fait pas la promotion seulement auprès des équipes participantes, mais surtout auprès des supporters, des fans du football de par le monde, des responsables des fédérations de football et des médias internationaux, qui vont passer près d’un mois en Egypte et qui doivent tous découvrir aussi les atouts touristiques du pays. C’est une publicité gratuite pour l’Egypte pour un mois dans tous les médias internationaux, et il faut en profiter, afin d’en tirer le maximum de bénéfice », indique Al-Arabi. Il donne l’exemple de la Russie, qui a réalisé plus de 13,5 milliards de dollars de bénéfices lors de la Coupe du monde de football l’année dernière.

Le tourisme égyptien retrouve peu à peu sa forme depuis 2017, enregistrant plus de 11 millions de touristes en 2018, soit une croissance de plus de 40% en comparaison avec 2017. La CAN devrait contribuer à augmenter les recettes touristiques en 2019.




Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire