Semaine du 19 au 25 décembre 2018 - Numéro 1255
A Assouan, toute une communauté se révèle
 
A Assouan, toute une communauté se révèle
Nasma Réda19-12-2018

La mission égypto-suédoise, opérant sur le site archéologique de Gabal Al-Silsila, dans la ville d’Assouan, a découvert une tombe datant de la XVIIIe dynastie pharaonique (1550-1307 av. J.-C.). A l’intérieur, trois sarcophages en calcaire et un nombre considérable de squelettes, d’amulettes et de scarabées ont été trouvés.

Dépourvue d’inscriptions, cette tombe, enfouie à 5 m sous terre, renferme deux chambres funéraires. Submergé d’eau souterraine, de sable et de limon, le site a fait l’objet d’un pompage et d’un déblayage pour faciliter les excavations. « C’est très excitant. Bien que l’on soit au début des travaux de fouille, les trouvailles sont superbes », explique Maria Nilsson, de l’Université de Lund, qui dirige, avec John Ward, cette mission archéologique. Les 50 squelettes d’adultes et 25 d’enfants découverts dateraient des époques allant de Thoutmosis II et III jusqu’à Amenhotep II, soit trois générations d’écart. Par ailleurs, deux sarcophages mis au jour appartiennent à deux nourrissons, et le troisième à un jeune enfant. « Aucune autre tombe précédemment trouvée à Gabal Al-Silsila n’a été aussi riche en sépultures. Le nombre d’enfants et de femmes enfouis indique qu’il existait toute une communauté qui vivait en familles et qui travaillait dans cette zone », a déclaré Abdel-Moneim Saïd, directeur général des antiquités d’Assouan et de la Nubie. « D’après l’architecture de cette tombe, nous pouvons déjà avancer que les squelettes trouvés appartiennent à des gens de la classe moyenne supérieure », a ajouté Maria Nilsson.


Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire