Semaine du 12 au 18 septembre 2018 - Numéro 1241
Promouvoir l’investissement
  Les ministres des Finances et de la Planification ont évoqué dans leurs allocutions respectives le Fonds souverain de l’Egypte, dont la loi a été promulguée en juillet.
Promouvoir l’investissement
12-09-2018

Notre objectif est que ce fonds encourage l’investissement ; non seulement les investissements directs, mais aussi les joint-ventures en Egypte comme à l’étranger », dit Mohamad Maeit, ministre des Finances, annonçant qu’actuellement, la charte exécutive du fonds est sur le point d’être finalisée, le conseil d’administration et les membres de l’assemblée générale seront bientôt nommés. « Notre objectif est de nous assurer que tous les actifs publics sous-exploités ou non exploités soient utilisés efficacement, créent des liquidités et soient investis. La vente de certains actifs peut générer des centaines de millions de L.E. Pour être honnête, les procédures bureaucratiques veulent que l’on transfère certaines sommes vers le budget, mais ce n’est pas notre objectif, il faut changer le passé en créant une entité qui peut légalement surmonter la bureaucratie et exploiter les actifs publics plus efficacement. Je prévois que cela aura lieu en 2019 », a ajouté le ministre.

Une privatisation sous un autre nom ? Le ministre affirme qu’il s’agit d’une manière de gérer efficacement les actifs non exploités et de générer de meilleurs revenus, ce qui peut être très important pour l’investissement et le budget. « Nous essayons de profiter des réformes économiques, en fortifiant le système de protection sociale, et d’assurer des ressources suffisantes pour le développement du capital humain, car pour améliorer le système de protection médicale, nous avons besoin de sommes importantes. Mais où avoir cet argent si l’on souffre d’un grand déficit budgétaire ? Si nous voulons moderniser et réformer notre système éducatif, nous avons besoin d’argent, il est temps de faire face à ces défis. Nous voulons générer des revenus qui peuvent être redirigés vers certains secteurs », a dit Maeit.

Hala Al-Saïd, ministre de la Planification, a révélé que des institutions arabes et internationales vont participer au capital du fonds qui sera de 200 milliards de L.E. Elle explique qu’une partie des actifs non exploités du fonds appartiennent au secteur public des affaires. « Il s’agit d’actifs que le fonds va acheter au prix du marché, car les entreprises holding du secteur ont besoin de ce financement pour continuer », dit la ministre, ajoutant que le fonds investira dans certains secteurs comme la pétrochimie et le tourisme qui sont des secteurs rentables et sous-exploités en Egypte. Selon Al-Saïd, le comité chargé d’évaluer les actifs non exploités a fait son travail dans 15 gouvernorats jusqu’à présent. « Les actifs seront sous la tutelle du fonds, certains actifs serviront à réduire la dette de la Banque nationale d’investissement », conclut Al-Saïd.



Mots clés:

Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire