Semaine du 12 au 18 septembre 2018 - Numéro 1241
Hany El-Sonbaty : L’environnement pour les entreprises est plus favorable en Egypte que dans les autres pays de la région
Marwa Hussein12-09-2018
 
  Dans un entretien accordé à Al-Ahram Hebdo, Hany El-Sonbaty, directeur associé chez Sawari Ventures, une société internationale de capital de risque qui investit dans la région MENA, évoque la réforme économique et le climat des affaires en Egypte.

Al-Ahram Hebdo : Parmi les mesures de réforme économique entreprises, quelles sont les plus importantes pour vos affaires ?

Hany El-Sonbaty : Elles sont toutes importantes, car elles permettent de stabiliser le déficit budgétaire et les prix, ce qui est d’une grande importance pour les investisseurs. Il y a eu un prix à payer, comme l’inflation et la baisse du niveau de vie d’une tranche de la population, mais malheureusement, sans ces mesures, l’économie aurait été dans une plus mauvaise posture. Il fallait prendre ces mesures et notre espoir est que la stabilité attirera des investissements qui compenseront les difficultés endurées par les Egyptiens au cours des dernières années. En plus, maintenant, l’inflation est prévisible et varie entre 10 et 12 %. Cette clarté permet aux investisseurs de planifier et d’ajuster leurs contrats. De manière générale, la société égyptienne est en train d’absorber le choc de la dévaluation.

— De quelles réformes les investisseurs ont-ils besoin ?

— Dans son discours à l’occasion de l’Euromoney, le ministre des Finances a mentionné des réformes très importantes, comme la promulgation d’une loi sur la taxation des PME, la réglementation des marchés publics, la loi sur l’amnistie fiscale, ainsi que la prise de mesures de protection sociale.

— Qu’en est-il des réformes fiscales déjà entreprises ?

— A mon avis, la loi sur l’impôt foncier a tardé. Il aurait fallu l’appliquer plus tôt, car il faut une taxe sur la richesse en Egypte. Mais je crois que la loi est juste et il faut en tout cas augmenter les revenus fiscaux pour ajuster le budget et pouvoir investir dans l’éducation et la santé. On ne peut pas avoir une société moderne sans production sociale.

— A quel point est-il facile de faire des affaires en Egypte ?

— L’environnement pour les entreprises est plus favorable en Egypte que dans les autres pays de la région ; les lois sur le travail, la TVA et les taxes bancaires et de transaction y sont bien plus avantageuses. La loi sur les investissements et la loi sur la faillite ont été simplifiées. Les tarifs ont augmenté, mais le cadre réglementaire s’est amélioré .




Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire