Semaine du 12 au 18 septembre 2018 - Numéro 1241
Dynamique de paix dans la Corne de l’Afrique
Sabah Sabet avec agences12-09-2018
 
  La région de la Corne de l’Afrique témoigne actuellement d’une nouvelle ère de paix. Après la signature d’un accord historique entre la Somalie, l’Ethiopie et l’Erythrée, le 5 septembre, les efforts se déploient pour un rapprochement entre Djibouti et l’Erythrée.

C’est le 9 juillet dernier que les prémices d’une nouvelle ère de paix ont débuté dans la Corne de l’Afrique avec la signature d’un accord de paix entre les deux voisins, l’Ethiopie et l’Erythrée, mettant officiellement fin à une longue période d’hostilité. C’est le nouveau président éthiopien, Abiy Ahmed, qui en a pris l’initiative. Depuis, les efforts vers la paix dans la région de la Corne de l’Afrique se poursuivent. Au lendemain de l’accord historique de normalisation des relations entre la Somalie, l’Ethiopie et l’Erythrée, signé le mercredi 5 septembre, le ministre érythréen des Affaires étrangères, Osman Saleh, a rendu une visite surprise à son homologue djiboutien, Mahamoud Ali Youssouf, à Djibouti-ville, en vue de normaliser les relations entre ces deux pays opposés de longue date par un différend frontalier. « Nous sommes très heureux de la visite du ministre des Affaires étrangères de l’Erythrée », a déclaré le ministre djiboutien lors d’une conférence de presse à l’issue de la rencontre. « La délégation est venue aujourd’hui pour ouvrir une nouvelle page des relations entre les deux pays. Aujourd’hui est le temps de la paix, Djibouti voudrait avoir des relations normalisées avec l’Erythrée », a-t-il ajouté. Le ministre érythréen était accompagné de ses homologues somalien, Ahmed Isse Awad, et éthiopien Workneh Gebeyehu.

En fait, les relations entre Djibouti et l’Erythrée s’étaient tendues après une incursion en avril 2008 de troupes érythréennes vers Ras Douméra, un promontoire stratégique surplombant l’entrée de la mer Rouge au nord de Djibouti-ville. Les deux pays s’étaient opposés à deux reprises en 1996 et 1999 pour cette zone.

En fait, l’initiative d’un rapprochement entre l’Erythrée et Djibouti a été prise lors de la rencontre, le 5 septembre à Asmara, des trois dirigeants africains, Abiy Ahmed, premier ministre éthiopien, Mohamed Abdullahi « Farmajo », président somalien, et Isaias Afworki, chef de l’Etat érythréen. Une initiative qui entre dans le cadre d’une pacification générale de la Corne de l’Afrique. A cette occasion, un « comité commun » de résolution des crises dans la région a été créé, débutant par l’Erythrée et Djibouti. C’est toujours Abiy Ahmed qui a proposé, une nouvelle fois, sa médiation pour régler le conflit frontalier opposant les deux voisins en 2008 et continuant d’empoisonner les relations entre eux. Aucun chef de la diplomatie érythréenne ne s’était rendu à Djibouti depuis 1999. Osman Saleh est le premier chef de la diplomatie érythréenne à se rendre à Djibouti depuis cette date. « Aujourd’hui, le message que nous adressons à l’opinion du peuple djiboutien, au peuple érythréen et à toutes les opinions publiques de la région, c’est que la région de la Corne de l’Afrique va progressivement s’apaiser », a annoncé le ministre djiboutien des Affaires étrangères, Mahamoud Ali Youssouf .




Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire