Semaine du 29 août au 4 septembre 2018 - Numéro 1239
Booster la coopération égypto-vietnamienne
  Le président Abdel-Fattah Al-Sissi a reçu, lundi 27 août, son homologue vietnamien, Tran Dai Quang, au Caire. La promotion de la coopération bilatérale a été au centre des négociations.
Booster la coopération égypto-vietnamienne
Le président Tran Dai Quang, accueilli par le président Sissi au palais d’Al-Ittihadiya.
Chaïmaa Abdel-Hamid29-08-2018

A l’occasion du 55e anniversaire de leurs relations diplomatiques et à l’invitation du président Abdel-Fattah Al-Sissi, le président vietnamien, Tran Dai Quang, s’est rendu à l’Egypte du 25 au 29 août. Il s’agit de la première visite d’un chef d’Etat vietnamien en Egypte depuis l’établissement des relations diplomatiques bilatérales en 1963, et la deuxième rencontre entre les deux leaders, qui se sont rencontrés au Vietnam en septembre 2017. Un nombre de protocoles d’entente entre les deux pays dans plusieurs domaines ont été signés.

Le sommet entre les deux chefs d’Etat a eu lieu lundi 27 août au palais d’Ittihadiya. Lors d’une conférence de presse conjointe tenue à l’issue de leur rencontre, le président Sissi a souligné l’intérêt qu’accorde l’Egypte au développement des relations avec le Vietnam dans tous les volets politiques, économiques, militaires ainsi qu’en matière de la lutte contre le terrorisme.

« Les deux pays se soutiennent aux forums internationaux et partagent des points de vue sur plusieurs questions d’intérêt commun », a affirmé le président Sissi. Pour sa part, son homologue vietnamien a affirmé que sa visite en Egypte « témoigne la volonté de son pays de promouvoir ses relations avec l’Egypte ». Evoquant les horizons de coopération bilatérale, le président vietnamien a souligné que l’Egypte constitue, pour son pays, un portail des importants sur les marchés du Moyen-Orient et de l’Afrique.

A noter que l’Egypte est le 5e partenaire commercial du Vietnam en Afrique, avec des échanges commerciaux d’environ 350 millions de dollars en 2017. « Les deux pays vont redoubler d’efforts pour porter rapidement les échanges commerciaux bilatéraux à 1 milliard de dollars », a annoncé le président vietnamien. Au niveau politique, les deux présidents ont fait preuve de convergence de vue sur la nécessité d’assurer la paix et la stabilité dans l’Asie du Sud-Est, du Moyen-Orient et de l’Afrique.

Vietnam, une expérience à explorer

Les relations de l’Egypte avec le Vietnam ont commencé après la Révolution de 1952, avec l’ouverture de l’ambassade égyptienne à Hanoi en 1964. L’Egypte a signé le premier accord de coopération culturelle entre les deux pays en 1964 et a créé le Département de langue arabe à l’Université nationale de Hanoi en 1996.

Selon Mona Solimane, spécialiste des relations internationales à la faculté des sciences politiques à l’Université du Caire, l’importance de la visite du président vietnamien au Caire relève du profit que peut tirer l’Egypte de l’expérience vietnamienne réussie. Elle explique que le Vietnam, qui était autrefois un petit pays d’Asie du Sud-Est, est devenu aujourd’hui une force économique asiatique incontournable. « En dépit d’une crise économique aiguë qu’a connue le Vietnam, qui était au bord de la faillite, il a pu redresser son économie en une dizaine d’années.

En 2018, il a connu la plus grande croissance économique en Asie. Une expérience inspirante pour l’Egypte qui peut en profiter à un moment où elle exécute un programme de réforme économique ambitieux », estime Solimane. La spécialiste ajoute que la relance des relations égypto-vietnamienne revient au poids régional et africain de l’Egypte et s’inscrit dans le cadre de l’ouverture de l’Egypte sur les pays asiatiques, surtout ceux du Sud-Est. « Le président Sissi accorde un intérêt à approfondir les relations de l’Egypte avec les grandes puissances asiatiques, mais aussi avec les pays ayant des expériences réussies comme le Vietnam », ajoute-t-elle.

En ce qui concerne les domaines de coopération bilatérale, l’ambassadeur Rakha Hassan, membre du Conseil égyptien des affaires étrangères, estime que le Vietnam a des expériences réussies en matière de la pêche et de l’agriculture. « Les deux pays peuvent aussi coopérer en matière de la télécommunication, de la technologie de l’information, de l’énergie renouvelable, du tourisme, de la culture et de l’éducation », énumère Hassan, mettant en évidence l’importance du Canal de Suez pour le Vietnam pour le passage de leurs exportations vers l’Europe.

Huit protocoles d’entente

Huit protocoles d’entente ont été signés entre les deux pays lors de la visite du président vietnamien. Il s’agit, entre autres, d’un protocole entre les instituts diplomatiques des ministères des Affaires étrangères, un protocole de coopération entre le ministère de l’Investissement et de la Coopération internationale dans le domaine de la finance, le marché, la Bourse et le soutien de l’investissement. Un autre protocole a été signé entre les ministres égyptien et vietnamien du Pétrole. Un autre sur le commerce du riz, un dans le domaine de l’agriculture, un autre sur la promotion des exportations.

Pour l’ambassadeur Rakha Hassan, la signature de ces protocoles de coopération reflète les bonnes intentions des deux camps pour une collaboration efficace dans ces différents domaines qui peuvent enrichir le secteur économique des deux camps, mais le plus important aussi c’est de veiller à une application de ces contrats. « Il faut absolument que les ministères concernés forment, sans tarder, des comités qui travailleront à créer des projets conjoints entre l’Egypte et le Vietnam, afin de mettre en oeuvre ces protocoles, et d’ouvrir le domaine pour des investissements vietnamiens en Egypte », conclut-il.




Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire