Semaine du 25 au 31 juillet 2018 - Numéro 1235
Chiba-Est, un site prometteur
  L’été a été jusqu’à présent très fructueux pour les archéologues. Focus sur quelques découvertes faites pendant la première quinzaine de juillet à Minya, Alexandrie et Daqahliya.
Chiba-Est, un site prometteur
La croix creusée orne l’abside du monastère. (Photo : Ministère des Antiquités)
Doaa Elhami25-07-2018

484 pièces de monnaie en cuivre et bronze remontant au IVe siècle ainsi qu’un récipient et quelques fragments de poteries ont été saisis par le ministère de l’Intérieur, qui a intercepté, il y a deux semaines, des voleurs pendant leurs fouilles clandestines près du village de Chiba-Est, à Abou-Qorqas, dans le gouvernorat de Minya. Suite à cette arrestation, le ministère des Antiquités a formé un comité archéologique chargé de faire des études sur cette région. « C’est une région rocheuse difficile à franchir, mais très vaste, puisqu’elle s’étend sur une superficie de 2 km x 600 m. La région est encore vierge et très prometteuse », assure Gamal Al-Semastawi, directeur général des antiquités de la Moyenne Egypte et chef du comité, ajoutant que les relevés archéologiques préliminaires effectués dans la région avaient permis de faire plusieurs découvertes, dont des monastères creusés dans la roche. « Le centre de chaque monastère est occupé par un autel voûté, dont le mur est orné d’une croix, alors que les murs latéraux sont couverts de dessins fragmentés et colorés », explique Al-Semastawi.

D’après les archéologues, la montagne rocheuse et ses grottes servaient, avant le début du christianisme, de carrière de laquelle les habitants des alentours ciselaient des blocs de calcaire pour construire leurs bâtiments. Ensuite, ces grottes sont devenues, pour les premiers chrétiens, un refuge dans lequel ils se retiraient pour fuir les persécutions romaines.

D’autres découvertes attendent

Les relevés préliminaires ont aussi mis au jour une quantité considérable de fragments de poteries, qui étaient peut-être utilisées pour le transport de l’eau ou la conservation d’huile, ou encore dans le cadre de rites religieux. Ces fragments indiquent l’occupation du site pendant plusieurs siècles. Par ailleurs, le comité archéologique a trouvé sur le site plusieurs tombeaux romains ornés de dessins coloriés et de textes inscrits sur les parois. « Cela indique la présence de plusieurs autres tombes à découvrir », souligne Moustapha Waziri, secrétaire général du Conseil Suprême des Antiquités (CSA).

A quelque 200 mètres en face des monastères, le comité a trouvé, à 3 mètres de profondeur, un troisième groupe de tombeaux, composés d’étroites salles, dont quelques-unes portent des inscriptions. Toujours à ce niveau a été mis au jour un fossé au sein de la roche, qui mène à un couloir de 150 m de long, qui renferme à son tour au moins 25 tombes. « Je pense que le site archéologique découvert s’étend de la montagne à Chiba-Est jusqu’au pied du village de Deir Abou-Hennès, soit sur environ 3 km », affirme Gamal Al-Semastawi. Une très vaste région à enregistrer par le ministère des Antiquités parmi les sites archéologiques, pour ensuite former une mission scientifique, sur la base du rapport de l’actuel comité qui y opère.




Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire