Semaine du 4 au 10 juillet 2018 - Numéro 1232
Ils ont brillé à Taragona
  Plusieurs athlètes égyptiens se sont distingués par leur performance exceptionnelle aux Jeux Méditerranéens (JM). Focus sur 5 d’entre eux, qui ont remporté leurs médailles pendant les 5 dernières journées de la compétition.
Ils ont brillé à Taragona
Doaa Badr04-07-2018

L’haltérophile Sara Samir confirme son niveau

L’haltérophile Sara Samir confirme son niveau

La jeune haltérophile Sara Samir a confirmé son bon niveau en remportant deux médailles d’or en 69 kg. Elle en a remporté une à l’arraché avec un soulevé de 105 kg, devançant les Italiennes Giorgia Bordignon, médaillée d’argent avec 97 kg, et Milena Gianelli, médaillée de bronze avec 93 kg. A l’épaulé-jeté, l’Egyptienne s’est adjugé l’or en battant le record des JM avec un soulevé de 135 kg. Elle a facilement devancé l’Italienne Giorgia Bordignon, 2e avec 122 kg, et l’Espagnole Ilia Hernandez Martin, 3e avec 115 kg. Sara Samir ajoute ces 2 médailles à un palmarès déjà exceptionnel, puisqu’elle a été médaillée d’or aux Mondiaux seniors 2017, médaillée de bronze aux JO 2016 et championne du monde junior et championne olympique junior en 2014 dans la catégorie des 69 kg. Sa performance aux JM est d’autant plus remarquable qu’elle avait mis entre parenthèses sa carrière sportive pendant un an pour passer son baccalauréat. Après avoir décroché sa médaille olympique en 2016, elle avait, en effet, arrêté l’entraînement pour se concentrer sur ses études et passer le baccalauréat, auquel elle n’avait pas pu se présenter en 2016, les examens étant tombés au moment où elle était au Brésil pour un dernier stage de préparation avant les JO. Aujourd’hui, Sara Samir confirme son retour au plus haut niveau.

...

..

..

..

Un bronze précieux pour Hédaya Malak en taekwondo

Un bronze précieux pour Hédaya Malak en taekwondo

Après une longue trêve forcée pour cause de blessure et le changement de sa catégorie de poids, la taekwondoïste Hédaya Malak, médaillée de bronze aux Jeux Olympiques (JO) de Rio de Janeiro 2016 (-57 kg), a fait son retour en décrochant la médaille de bronze de la catégorie -67 kg aux JM. En quarts de finale, elle a battu la championne de Croatie, Nada Savkovic, sur le score de 3-0, avant de rencontrer en demi-finales la Française Althea Laurin.

Après une période sans grandes performances, Hédaya Malak a repris la compétition pleine d’enthousiasme. Elle a fait des pieds et des mains pour rattraper son retard, mais cette fois-ci, dans une nouvelle catégorie de poids. En effet, depuis sa médaille olympique en août 2016, Hédaya Malak n’a décroché qu’une médaille d’argent lors de la finale du Grand Prix en décembre 2016 en -57 kg. Sa dernière compétition dans la catégorie des -57 kg date des Championnats du monde de mai 2017, où elle a été éliminée dès le premier tour, sa plus mauvaise performance aux Mondiaux, puisqu’elle avait été classée 5e lors des éditions de 2015 et de 2013.

Hédaya Malak prend aujourd’hui un nouveau départ dans une nouvelle catégorie de poids (-67 kg). Elle aura juste besoin d’un peu de temps et de beaucoup de compétitions pour s’adapter à cette nouvelle catégorie et réaliser de nouveau des exploits. Dès le début de cette année, elle a commencé à remporter des médailles internationales, dont une médaille de bronze à l’Open d’Egypte, une médaille d’argent aux Championnats d’Afrique et, aujourd’hui, une médaille de bronze aux JM, de quoi affirmer sa présence dans sa nouvelle catégorie de poids.

Abdel-Rahmane Orabi ou le retour de la boxe égyptienne

Abdel-Rahmane Orabi ou le retour de la boxe égyptienne

Le boxeur égyptien Abdel-Rahmane Orabi et ses coéquipiers ont brillé aux JM de Tarragona, décrochant 3 médailles d’or. Orabi a raflé l’or en 81 kg, après avoir battu en finale le Turc Bayram Malkan sur le score de 3-2. En demi-finales, il avait battu le Grec Polybeikis Kalamaras sur le score de 3-1. Cette médaille d’or vient confirmer le niveau de ce champion, qui possède une grande expérience. Il avait notamment participé avec l’équipe marocaine à la Série mondiale de boxe (WSB). « J’ai beaucoup bénéficié de ma participation à la WSB. Premièrement, mon niveau a nettement progressé en disputant des matchs contre les meilleurs boxeurs du monde. Ma situation physique s’est également améliorée. En boxe professionnelle, nous disputons 5 rounds, alors qu’en boxe amateur, nous disputons 3 rounds seulement ».

La WSB est une compétition professionnelle créée en 2010 par l’Association internationale de boxe amateur. Elle met en lice des équipes, appelées franchises, qui sont réparties en fonction des continents : Amérique, Asie, Afrique et Europe. Les points gagnés au cours de la compétition s’ajoutent aux points des boxeurs au classement mondial de la Fédération internationale de boxe amateur. Chaque équipe peut intégrer un boxeur professionnel d’un autre pays. Se démarquant par sa force, sa souplesse, sa vitesse et ses poings qui sont à la fois forts et efficaces, Orabi est un boxeur complet de très haut niveau, capable de réaliser des exploits.

....

...

Le judoka Ramadan Darwich réalise le triplé d’or

Le judoka Ramadan Darwich réalise le triplé d’or

Pour la 3e fois en série, le judoka Ramadan Darwich (90 kg) a remporté une médaille d’or aux JM, puisqu’il avait déjà décroché l’or aux JM de 2009 et de 2013. A Tarragona, il a réalisé un parcours exceptionnel. En quarts de finale, il a battu le Grec Georgios Malliaropovlos, puis il a continué sur son élan en battant, en demi-finales, le Français Alexandre Iddir. En finale, Darwich a écrasé l’Italien Giuliano Loporchio pour s’adjuger l’or. « Je suis très heureux de cette médaille qui vient au bon moment pour confirmer mon niveau après l’or aux Championnats d’Afrique. Aujourd’hui, j’ai 29 ans. J’ai prouvé que je suis encore le meilleur judoka africain et que je peux réaliser de nouveaux exploits pour le judo égyptien. Je veux me classer parmi les 8 premiers au classement mondial, afin de faciliter le tirage au sort dans les grandes compétitions et renforcer mes chances de qualification pour les Jeux Olympiques (JO) de Tokyo 2020 », a déclaré le champion.

A 29 ans, son palmarès comporte 32 médailles internationales, soit 12 d’or, 8 d’argent et 12 de bronze, ainsi que 2 participations aux JO et 5 participations aux Championnats du monde, avec une médaille de bronze en 2009. « J’arrive à ma maturité et je vais faire de mon mieux pour réaliser mon rêve et monter sur le podium olympique aux JO de Tokyo 2020 ».

Dina Mechref, reine du tennis de table

	Dina Mechref, reine du tennis de table

La seule médaille égyptienne en tennis de table est la médaille d’or décrochée par Dina Mechref. Une médaille obtenue en individuel dame après avoir battu en finale la championne de Monaco, Xiaoxin Yang, sur le score de 4-1. En demi-finales, Dina Mechref a battu la Serbe Izabela Lupulesku sur le score de 4-1, et c’est avec ce même score qu’elle avait terminé son match de quarts de finale contre l’Italienne Giorgia Piccolin.

En janvier 2018, Dina Mechref, qui pointait à la 92e place du classement mondial en 2017, a intégré le top 40 pour figurer à la 39e place et devenir ainsi la première pongiste égyptienne à figurer au sein de l’élite mondiale de la discipline. Un résultat obtenu grâce à ses très bonnes performances lors de nombreux tournois disputés en 2017. « Depuis juin 2017, j’ai réalisé de très bonnes performances. J’ai remporté une médaille d’or à l’Open du Nigeria en 2017. Un mois plus tard, j’en ai décroché une autre aux Championnats d’Afrique, au Maroc. En octobre, j’ai atteint le stade des 16es de finale lors la Coupe du monde. C’était pour moi un vrai exploit, car jamais une pongiste égyptienne n’avait réussi à atteindre ce stade. En novembre, j’ai réalisé un autre exploit en atteignant le stade des 16es de finale à l’Open d’Espagne », se réjouit la pongiste. Et Dina Mechref tient à progresser. « Etre dans le top 40 mondial est une chose énorme. Je sais bien que ce sera difficile d’atteindre le top 20 ou 10, mais je suis déterminée à y arriver », déclare-t-elle.




Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire