Semaine du 27 juin au 3 juillet 2018 - Numéro 1231
Le monde littéraire fait ses adieux à Sayed Al-Bahrawy
  Le critique et professeur de littérature arabe, Sayed Al-Bahrawy, qui a triomphé du cancer à 2 reprises, s’est éteint la semaine dernière.
Le monde littéraire fait ses adieux à Sayed Al-Bahrawy
Mostafa Taher27-06-2018

Les scènes d’adieu à Sayed Al-Bahrawy la semaine dernière étaient révélatrices de la valeur de ce professeur émérite de littérature arabe moderne à la faculté de littérature de l’Université du Caire. Des intellectuels, des représentants de la gauche égyptienne, mais surtout ses étudiants et disciples, sont venus en masse à la mosquée Omar Makram le 19 juin.

En effet, en plus de l’héritage culturel, académique, politique et critique que Sayed Al-Bahrawy a légué, il a eu un impact très particulier sur des générations d’étudiants qui ont appris avec lui l’esprit critique, la quête de la liberté et le refus de la normalisation avec Israël. Al-Bahrawy figurait parmi les fondateurs du groupe de la défense de la culture nationale, créé à la suite de l’accord de paix avec Israël à la fin des années 1970. Il a enrichi la bibliothèque arabe par de nombreux livres critiques, comme A La Recherche de la perle de l’impossible, Les Genres de la poésie en prose dans la littérature arabe contemporaine ou Le Rythme dans la poésie de Badr Chaker Al-Sayyab, et par des oeuvres littéraires, comme La Nuit de Madrid, Des Routes croisées ou L’Arbre de ma mère.

L’éloge de la douleur

Son livre Eloge de la douleur révèle beaucoup de qualités nobles d’Al-Bahrawy. Il y raconte ses sentiments et expériences dans le long voyage avec le cancer qu’il a vaincu à 2 reprises, et comment il a découvert les tréfonds de son âme. « La probabilité de la mort vous rend plus en mesure d’observer le théâtre ou la farce jouée par les vivants pour organiser leur avenir, avec toute la naïveté que cela comporte », dit-il.

Dans son livre A La Recherche de la perle de l’impossible, Bahrawy a présenté une étude critique du contenu de la forme et a analysé la poétique du rejet qu’a exercé le poète Amal Donqol dans sa vie et exprimé dans ses poèmes. Jusqu’à la fin de sa vie, Al-Bahrawy est resté fidèle à ses convictions, à l’image du membre du mouvement estudiantin des années 1970 resté fidèle à la cause palestinienne.




Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire