Semaine du 21 au 26 juin 2018 - Numéro 1230
La fin du rêve égyptien
  Avec leur défaite contre la Russie (1-3) mardi 19 juin à Saint-Pétersbourg, les Pharaons ont quasiment quitté le Mondial. Un vrai choc pour les Egyptiens, qui espéraient une meilleure performance de la part de leur équipe.
La fin du rêve égyptien
La déception est claire sur le visage de Salah. (Photo : Reuters)
Mohamed Mosselhi21-06-2018

Les Egyptiens ont dû attendre 28 ans pour voir leur équipe nationale participer de nouveau à la Coupe du monde, et ce, pour la 3e fois dans l’histoire du football égyptien. Mais malheureusement, cette participation n’a pas été à la hauteur des rêves des Egyptiens, très ambitieux et optimistes en ce qui concerne le sort des Pharaons lors de la compétition mondiale.

Avec ses deux défaites successives, contre l’Uruguay 0-1 et la Russie 1-3, l’Egypte est presque éliminée de la Coupe du monde, puisque ses chances d’accéder au tour suivant sont presque nulles. En effet, elles dépendent du résultat de la rencontre du mercredi 20 juin entre l’Arabie saoudite et l’Uruguay, résultat non communiqué au moment de l’impression. Un match nul suffirait à l’Uruguay pour se qualifier pour les 8es de finale avec la Russie, déjà qualifiée.

La défaite des Pharaons contre l’Uruguay était attendue, vu la puissance de l’adversaire, qui possède deux attaquants figurant parmi les meilleurs au monde, à savoir Luis Suarez et Edison Cavani. Malgré la supériorité de l’adversaire, l’Egypte, qui était privée de sa grande star Mohamad Salah, a présenté une bonne performance tout au long de cette rencontre, surtout au niveau défensif. C’est le défenseur d’Atletico Madrid Jose Gimenez qui a marqué le but de la victoire pour l’Uruguay au dernier souffle de la rencontre.

Malgré cette défaite, les Egyptiens étaient assez satisfaits de la performance des Pharaons et ils s’attendaient à une performance similaire ou meilleure contre la Russie, qui était théoriquement à la portée des Pharaons. Le retour de la star de Liverpool et de la sélection, Mohamad Salah, qui s’est déclaré prêt pour la rencontre contre la Russie, a remonté le moral des Egyptiens et a rendu leur optimisme sans limites.

Mais le rêve égyptien a tourné au cauchemar. Malgré une première mi-temps satisfaisante, qui a témoigné d’une bonne performance de l’équipe, les Pharaons ont vécu un quart d’heure catastrophique en début de deuxième mi-temps. C’est d’abord Ahmad Fathi qui a dévié le ballon dans son propre but à la 47e minute. Quelques instants plus tard, le milieu russe, Mario Fernandes, se jouait de la défense égyptienne pour servir Cheryshev en retrait. L’attaquant de Villarreal n’a pas gâché cette chance et a réussi son troisième but du Mondial à la 59e minute. Trois minutes plus tard, l’attaquant Artyom Dzyuba a bénéficié de sa taille pour contrôler le ballon dans la surface, a passé une charnière égyptienne assommée et a trompé le gardien égyptien Mohamad Al-Chennawi pour maquer le 3e but des hôtes.

« Je suis très déçu du résultat de la rencontre. On a passé une première mi-temps assez satisfaisante. Mais on a payé cher notre manque de concentration durant 15 minutes en début de deuxième mi-temps, pendant lesquelles on a commis un grand nombre d’erreurs », a déclaré Hector Cuper, sélectionneur des Pharaons, suite à la rencontre.

Les Pharaons ont essayé de réagir, mais leurs tentatives n’ont pas abouti. C’est Mohamad Salah qui a marqué le but de consolation pour l’Egypte sur penalty, sauvant ainsi son équipe d’une défaite humiliante.

Cuper sous le feu des critiques

La performance offensive médiocre des Pharaons lors de ces deux rencontres a été à l’origine de nombreuses critiques à l’adresse de Cuper. La sélection est apparue impuissante contre l’Uruguay tout comme face à la Russie. Malgré la supériorité en termes de possession du ballon contre la Russie (54 %), l’Egypte a réussi un seul tir cadré tout au long de la rencontre, à savoir le penalty de Salah. Un bilan décevant pour une équipe qui n’avait d’autre choix que la victoire.

Interrogé lors de la conférence de presse qui a précédé la rencontre contre la Russie, sur la question de savoir s’il allait rester fidèle à sa stratégie défensive dans ce match décisif pour les Pharaons, Cuper a répondu sèchement que la sélection avait sa propre stratégie qui avait porté ses fruits lors de la dernière Coupe d’Afrique des Nations (CAN), quand l’équipe s’est hissée jusqu’en finale, et qui l’avait qualifiée pour le Mondial après 28 ans d’absence.

Il est indéniable que Cuper ait réussi un grand travail avec les Pharaons depuis sa nomination à la tête du cadre technique en 2015, mais il est très difficile de voir qu’une équipe du calibre de l’Egypte souffre en ce qui concerne la création d’occasions de buts. En effet, l’Egypte a marqué 3 buts seulement lors des 7 dernières rencontres en 2018.

La performance décevante des Pharaons lors de ce Mondial a remis en question le sort de Cuper avec la sélection, d’autant plus que son contrat avec l’Egypte arrivera à échéance à la fin de ce Mondial. Des nouvelles circulent selon lesquelles la Fédération égyptienne de football ne possèderait plus le même enthousiasme en ce qui concerne le renouvellement du contrat de Cuper qu’avant le Mondial. « Mon départ est la décision de la Fédération égyptienne. Si les responsables de la fédération ne sont pas satisfaits de mon travail avec la sélection, je vais quitter mon poste », a déclaré Cuper suite à la défaite contre la Russie.

Lundi 25 juin, les Pharaons achèvent leur campagne en Russie avec une rencontre contre l’Arabie saoudite. Même s’ils ont quasiment quitté le Mondial et que cette rencontre se joue en quelque sorte pour l’honneur, on attend de Salah et de ses coéquipiers qu’ils remportent la victoire, afin de créer quelques bons souvenirs relatifs à la compétition mondiale. « Je présente mes excuses à tous les Egyptiens. Il est vrai que nos résultats soient décevants, mais je viens confirmer que les joueurs et le cadre technique ont fait leur maximum. On aurait souhaité faire plaisir à notre peuple, mais telle est la nature du football », a déclaré Essam Al-Hadari, capitaine des Pharaons.




Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire