Semaine du 13 au 19 juin 2018 - Numéro 1229
Abiy Ahmed accueilli au Caire
  Le premier ministre éthiopien, Abiy Ahmed, a effectué cette semaine une visite de deux jours en Egypte. Les entretiens avec le président Sissi ont porté sur le barrage de la Renaissance et les relations bilatérales.
Abiy Ahmed accueilli au Caire
Chaïmaa Abdel-Hamid13-06-2018

Le premier ministre éthiopien, Abiy Ahmed Ali, a effectué cette semaine une visite de travail de deux jours en Egypte à la tête d’une délégation de haut niveau. Cette première visite d’Abiy Ahmed, depuis son accession au pouvoir fin avril, est d’une grande importance. Accueilli par le président Abdel-Fattah Al-Sissi, au palais d’Al-Ittihadiya à Héliopolis, le nouveau chef du gouvernement éthiopien a évoqué les questions régionales et africaines d’intérêt commun, ainsi que la coopération bilatérale dans différents domaines. Une grande partie des pourparlers a aussi porté sur le barrage de la Renaissance, a annoncé le porte-parole de la présidence de la République, Bassam Radi.

Le porte-parole a souligné qu’au cours de la rencontre, le président Sissi et le premier ministre Abiy Ahmed ont convenu « d’adopter une vision commune fondée sur le respect réciproque du droit au développement, sans porter atteinte aux droits des autres pays ». Les deux leaders ont également souligné leur volonté d’élargir les horizons des relations bilatérales non seulement au niveau politique, mais aussi au niveau économique. Après les pourparlers, les deux dirigeants ont tenu une conférence de presse conjointe.

Abiy Ahmed s’était entretenu à la mi-mai avec le ministre égyptien des Affaires étrangères, Sameh Choukri, et le chef par intérim des services de renseignements, Abbas Kamel, à Addis-Abéba en marge d’une réunion égypto-soudano-éthiopienne pour discuter des questions en suspens du barrage éthiopien de la Renaissance. Au cours de cette rencontre, un accord tripartite a été conclu permettant la relance des négociations techniques sur le barrage. Les trois pays ont finalement réussi à se mettre d’accord pour créer un comité scientifique consacré au méga-barrage éthiopien mettant ainsi un terme à des mois d’impasse dans les négociations.


Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire