Semaine du 9 au 15 mai 2018 - Numéro 1224
Toutankhamon, l’âme du Grand Musée Egyptien
  Dans le cadre de la 4e conférence annuelle de Toutankhamon, organisée par le Grand Musée égyptien (GEM) du 5 au 7 mai, le dernier char du jeune pharaon a été transporté du musée militaire de la Citadelle vers son emplacement final au GEM. Reportage.
Toutankhamon, l’âme du Grand Musée Egyptien
Le char à son arrivée au Grand Musée égyptien.
Dalia Farouq09-05-2018

Il est midi en ce samedi 5 mai. Tout le monde se presse devant les locaux du Grand Musée égyptien (GEM), en face du plateau des pyramides de Guiza, pour assister à un événement spectaculaire. Il s’agit du transport du dernier char de Toutankhamon du musée militaire de la Citadelle, où il était exposé depuis les années 1980, au pavillon consacré aux trésors du jeune roi au GEM. L’événement a lieu dans le cadre de la 4e conférence annuelle de Toutankhamon, organisée par le GEM du 5 au 7 mai. Le ministre des Antiquités, le gouverneur de Guiza, une panoplie d’académiciens et d’experts en archéologie et plus d’une centaine de journalistes des médias locaux et internationaux sont présents pour y assister.

Deux camions chargés d’énormes caisses, avec l’image des trésors du pharaon doré, sont entourés par des agents de police et de l’armée. Ces derniers ont réparti les personnes présentes des deux côtés de l’entrée du centre de restauration du GEM. Les camions avancent doucement sous les applaudissements des experts et des journalistes, qui saluent l’arrivée saine et sauve du dernier char de Toutankhamon à son emplacement final, rejoignant ainsi le reste de la collection du jeune pharaons. Dès son arrivée, les restaurateurs et les techniciens du GEM eux-mêmes transportent les caisses à l’intérieur de l’un des laboratoires.

A l’intérieur du laboratoire, les odeurs de matières chimiques dominent — on dirait un hôpital. Les mains couvertes de gants blancs, les restaurateurs se mettent à déballer les caisses aussi prudemment que soigneusement. « C’est un vrai hôpital pour les pièces antiques, où on les restaure, afin qu’elles récupèrent leur beauté d’antan. D’abord, la pièce est désinfectée pour éliminer les bactéries, ensuite, elle subit plusieurs analyses avant d’être restaurée », explique Issa Zidane, grand restaurateur au GEM.

Pour ce qui est du char de Toutankhamon, il a été découvert avec un autre dans la chambre des trésors de la tombe du jeune roi en 1922. Quatre autres chars ont été trouvés dans l’antichambre de la tombe, soit un total de 6 chars. Comme tous les chars de cette époque, il est fabriqué en bois d’Elm, un genre de bois dur à longues fibres, facile à enrouler et qui est caractérisé par sa résistance. Les 6 chars ont été transportés au Musée égyptien du Caire après leur découverte et 4 y ont été exposés. Quant au cinquième, il est retourné au musée de Louqsor, où il a été exposé.

« Vu l’état déplorable du sixième char, c’était vraiment difficile de le restaurer. Il a alors été démonté et emballé dans une caisse, puis mis dans les dépôts du Musée égyptien pendant des décennies », raconte Dr Nadia Loqma, grande restauratrice au Musée égyptien et qui s’est chargée de restaurer ce sixième char de Toutankhamon en 1970. « La restauration m’a pris 9 ans, cela n’a pas été une tâche facile », dit-elle. Et d’ajouter que la restauration l’avait mise devant deux défis. Le premier était le fait que le bois est une matière organique fragile, tandis que le deuxième était l’étude de la structure des chars royaux de l’époque en question pour pouvoir rassembler le bois d’une manière correcte et respectueuse de sa forme initiale.

« Il faut prendre en considération que les techniques de restauration et les équipements utilisés dans les années 1970 étaient encore primitifs. Cela a changé au cours des deux dernières décennies, qui ont vu apparaître de nouvelles techniques de restauration et d’équipements ainsi que des matières chimiques ayant les mêmes caractéristiques que la matière organique et qui ne nuisent pas à la pièce elle-même », explique Loqma.

Plus tard, le char avait été transporté au musée militaire de la Citadelle à la demande du ministère de l’Intérieur où il était exposé depuis 1987. Mais pour regrouper toute la collection de Toutankhamon sous un seul toit, le ministère des Antiquités a demandé la restitution du char. « Pendant les six jours qui ont précédé le transport, une équipe de restaurateurs du GEM s’est rendue au musée militaire, afin de faire les travaux d’enregistrement et de restauration primaire. Un nettoyage mécanique des poussières accumulées sur le char ainsi qu’une consolidation des différentes parties ont eu lieu sur place, afin d’assurer sa sécurité. Très bien emballé dans les caisses, le char était alors prêt à être transporté », explique Zidane, ajoutant que pour plus de sécurité, les experts ont utilisé des matières absorbantes, afin de préserver le taux d’humidité, ainsi que des dispositifs contre les vibrations lors du transport. « Les camions utilisés sont munis d’appareils pour mesurer, au fur et à mesure, la température, le degré d’humidité ainsi que l’intensité des vibrations », a indiqué Zidane.

Le GEM bientôt prêt

Les préparations du GEM vont bon train et devraient permettre son inauguration partielle en fin d’année. Selon Khaled Al-Anani, ministre des Antiquités, « 70 % des travaux de construction du GEM ont été achevés. Les laboratoires de restauration, les centres des visiteurs, la salle d’exposition, ainsi que la plupart des pièces qui seront exposées sont déjà sur place. On tient notre promesse et le Grand Musée sera notre cadeau pour le monde entier en 2018 », a assuré le ministre, lors d’une conférence de presse tenue au GEM le jour du transfert du char.

La construction du GEM, lancée en 2002, a dû être interrompue plusieurs fois à cause du déficit budgétaire. Le musée s’étendra sur une superficie de 490 000 m2, dont 24 000 m2 de surface d’exposition permanente qui abritera près de 100 000 pièces archéologiques.

Selon Tareq Tawfiq, superviseur général du GEM, plus de 43 000 pièces sont déjà au GEM. Parmi celles-ci, 4 000 appartiennent à Toutankhamon. Pour la première fois, les quelque 5 000 objets découverts dans la tombe du jeune pharaon pourront être exposés sous un seul et même toit. « 30 % seulement de ces objets ont été exposés jusqu’à présent, le reste se trouvant encore dans les dépôts. Nous allons poursuivre le transfert des pièces au cours des mois prochains. Mais les pièces en or seront les dernières à être transportées. Toutankhamon sera, sans aucun doute, l’âme du GEM », conclut le superviseur général.




Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire